Nicolas Braibant et son épouse élèvent 180
bovins blanc-bleu belges croisés blonde d'Aquitaine, dans un espace entièrement ouvert au public.

«Il y aura un avant et un après Veviba!»

Bovins

Les bottes aux pieds et le vélo entre les mains
: Frederik Backaert vit dans deux mondes parallèles.

Rencontre avec Frederik Backaert : le cyclisme et la ferme, deux métiers

D’après IDC

Bovins

« L’agriculture et courir à vélo, ce sont deux mondes totalement différents », nous dit Frederik Backaert. Il le sait bien. Ce fils de fermier est coureur professionnel depuis 2014 chez Wanty-Groupe Gobert. Il s’est illustré lors du Tour de France 2017, en faisant partie de nombreuses échappées, dont une très longue en solitaire. À 27 ans, « Backy » songe à l’avenir et pourrait reprendre la ferme familiale, « même si le cadre actuel n’est pas toujours en faveur du métier d’agriculteur ». Frederik Backaert et son père Christian vivent tous les deux les mêmes passions : l’agriculture et le vélo.

Les indépendants victimes de la fermeture partielle de Veviba pourront reporter d’un an, sans majoration, leurs cotisations sociales de l’année 2018.

Lenteur de la réaction judiciaire pour Veviba: «on se renvoie la patate chaude»!

J.D.

Bovins

Comme chaque crise agroalimentaire, ce nouveau scandale sanitaire fait couler beaucoup d’encre. Et la question qui se pose le plus pour le moment est de savoir pourquoi une perquisition n’a eu lieu que le 28 février 2018, alors que des fraudes ont été signalées en septembre 2016. Et comme à chaque fois, chacun se refile la patate chaude en essayant de se montrer moins coupable que les autres. Pendant ce temps-là, ce sont les éleveurs – bien innocents, eux ! – qui payent, malgré quelques aides et soutiens bienvenus.

En termes de qualité, 3 viandes se démarquent positivement
: le Blanc Bleu Belge, le Bocquillon et l’Arden’Beef.

Le Wallon préfère le Blanc Bleu Belge au bœuf argentin ou irlandais

Conso

Le Blanc Bleu Belge est largement la viande préférée des Wallons, devant la limousine, le bœuf irlandais, argentin, ou la blonde d’Aquitaine, ressort-il d’un test réalisé à l’aveugle en février – soit avant l’affaire Veviba – à la demande de l’Agence wallonne pour la Promotion d’une Agriculture de Qualité (APAQ-W).

Plus il y a de talles, plus la production de la prairie est élevée, on va donc chercher à forcer le tallage .

L’animal est le meilleur conseiller en gestion de pâturage!

J.D.

Bovins

Pour bien gérer ses prairies, il faut être attentif au principal intéressé : le ruminant. Sa façon de manger, de laisser des refus ou non, son comportement lors de l’arrivée dans une nouvelle parcelle, etc. sont autant d’indicateurs de la bonne tenue, ou non, de vos terrains. Shane Bailey de PâtureSens explique cela en détail, et précise les réactions à adopter en fonction des situations.

Les producteurs «tordent le cou» aux idées reçues sur le lait et la viande

Bovins

Le ministre wallon de l’Agriculture, René Collin, a présenté jeudi à Braine-le-Comte, une brochure élaborée en collaboration avec le Collège des Producteurs wallons. L’idée est de « tordre le cou » aux idées reçues et fausses vérités concernant le monde de l’agriculture, notamment les secteurs du lait et de la viande.

Dans une gestion de pâturage, c’est toujours la plante qui est au cœur du système et non l’animal. L’important est donc de favoriser au mieux l’herbe, et pas la vache.

L’herbe, une culture comme les autres!

J.D.

Bovins

Base de bon nombre d’élevages wallons, le pâturage n’est pas toujours considéré comme une culture à part entière. Pourtant, au même titre que les céréales, les prairies peuvent être optimisées afin d’atteindre une rentabilité maximale. C’est dans cette optique que Sébastien Demoitié, éleveur à Ouffet, a invité Shane Bailey, consultant en pâturage chez PâtureSens (France).

Introduire davantage de transparence dans la pesée des carcasses 
figure parmi les revendications des syndicats agricoles.

Le travail des éleveurs bovins éclaboussé par Veviba

J.V.

Bovins

Six mois seulement après la crise des œufs contaminés au fipronil, un nouveau scandale frappe les éleveurs belges. Probablement par appât du gain, Veviba s’est livrée à de douteuses pratiques, faisant vaciller l’ensemble de la filière bovine. Heureusement, les éleveurs – totalement innocents ! – conservent la confiance des consommateurs. Les organisations syndicales, elles, montent au créneau et demandent davantage de transparence.

Veviba: vers une unanimité des groupes politiques wallons sur la mise en place de coopératives

Bovins

« J’ai cru percevoir une unanimité des familles politiques sur la mise en place de coopératives de producteurs/éleveurs », a indiqué le secrétaire général de la Fédération wallonne de l’agriculture (Fwa), Yvan Hayez, à l’issue d’une rencontre avec les représentants des groupes parlementaires, mercredi après-midi à Namur.

Denis Ducarme constate des déficits à l’Afsca et annonce des réformes

Bovins

«Des réformes auront lieu au sein de l’Agence fédérale de sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) afin de mettre fin à certains «déficits» en matière de contrôle et de transmission de l’information»

Denis Ducarme veut lancer des assises «qualité et respect»

Bovins

Aucun problème d’approvisionnement de viande n’est à craindre

Bovins

Les abattoirs de Belgique disposent techniquement d'une capacité suffisante pour approvisionner les supermarchés malgré la suppression des produits du groupe Verbist, a indiqué vendredi Michael Gore, administrateur délégué de la Fédération belge de la viande (Febev).

Produire davantage de lait à peu de frais, par une valorisation efficace du pâturage

J.V.

Bovins

Dans la majorité des élevages wallons, la production laitière est fortement liée au pâturage. Un choix judicieux, étant donné la richesse énergétique et protéique de l’herbe pâturée qui permet, généralement, de combler les besoins d’entretien et de production des animaux. La quantité de lait produite par animal peut d’ailleurs être accrue par une gestion efficace du pâturage, et ce sans grande dépense. Comment ? Éléments de réponse avec Arnaud Farinelle, de Fourrages Mieux.

Soin aux animaux, traite, fenaison,... Thierry, représentant de la 4
e

génération d’éleveurs chez les Fagneray, 
et Patricia, son épouse, gèrent à deux les différentes activités de l’exploitation.

Pâturage et fenaison rythment l’été, pour disposer d’une alimentation de qualité

Bovins

Au cœur de la Lorraine belge, Thierry et Patricia Fagneray élèvent des vaches Holstein et Blanc-Bleu Belge sur une surface de 95 ha environ, dont 75 ha de prairies pâturées et fauchées. Possédant leur propre matériel de fenaison et pratiquant le pâturage tournant, ils veillent à ce que leur bétail profite toujours d’une herbe appétente. Un travail quotidien durant la saison estivale, mais qui leur permet de traire un lait de qualité et bon marché.

La FWA scandalisée par la fraude découverte dans l’abattoir de Bastogne

Bovins

La Fédération wallonne de l’agriculture s’est dit « totalement scandalisée » à l’annonce de la découverte des fraudes pratiquées dans l’abattoir de Bastogne.

Veviba perd ses agréments suite à plusieurs infractions

Bovins

Le ministre fédéral de l’Agriculture Denis Ducarme et l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) ont décidé de procéder au retrait des agréments de l’entreprise Veviba de Bastogne.

Tenace du Ry Neuf Moulin (Officier X Ferrero), 1
er

prix des taureaux de 8 à 10 mois, à Jacques, Raphael & Emmanuel Wylock, de Jeneffe.

Marché-concours Blanc-bleu du 20 janvier, à Ciney

Bovins

Le grand marché-concours d’animaux tracés de la province de Namur a eu lieu au Ciney Expo le samedi 20 janvier dernier. Seulement 124 animaux ont été présentés sur les 218 inscrits au catalogue. Cinq championnats ont été décernés par les juges du jour : Philippe Collignon, Eric Coheur, Pieter Gillis, François Guillaume, Louis-Joseph Lamontagne et Marc Paquay.

Du 15 au 20 mai, la mobilisation sera générale autour de la viande bovine.

Quinzaine du bœuf en Wallonie: les bouchers et restaurateurs invités à participer

Bovins

L’Apaq-w, la Fédération nationale des bouchers charcutiers et traiteurs de Belgique et la Fédération HoReCa Wallonie prennent une part active dans cette campagne de sensibilisation des consommateurs.

Marché-concours Blanc-bleu du 13 janvier à Libramont

G.O.

Bovins

Le 64e marché-concours provincial luxembourgeois s’est tenu le samedi 13 janvier au Walexpo regroupant ainsi 131 animaux. Les juges du jour étaient MM. Arnould, Demarcin, Monfort et Rabeux. M. Flemal officia en tant que suppléant, M. Boclinville comme président du jury.

L’occasion est belle de faire découvrir le métier et de communiquer ensemble sur la richesse de notre élebage et la qualité de notre viande bovine.  Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 4 avril.

Mettez votre savoir-faire en avant durant la «Quinzaine du bœuf»

Bovins

Portée par Apaq-w, en partenariat avec les bouchers et l’Horeca, la « Quinzaine du bœuf » permet de sensibiliser les consommateurs à la richesse et à la qualité de notre viande bovine. Elle se tiendra, du 5 au 20 mai.

La recherche de l’autonomie passe par la valorisation des ressources disponibles sur l’exploitation, dont l’herbe des verts pâturages wallons.

L’autonomie, une solution pour l’avenir des fermes wallonnes?

Bovins

À l’heure où les exploitations wallonnes s’interrogent sur leur avenir, l’autonomie semble de plus en plus s’imposer comme une solution – parmi d’autres ! – à leurs problèmes de durabilité et de rentabilité. En effet, travailler en « circuit fermé » permettrait, d’une part, de réduire l’impact environnemental des élevages mais aussi, d’autre part, d’augmenter tant la marge brute dégagée par unité de main-d’œuvre que l’efficience économique de l’exploitation.

Seules les bêtes qui ont entre  6 mois et un an sont vulnérables au germe. P-Y L.

Histophilus somni, un germe qui foudroie les bovins insidieusement

Santé animale

Perdre une vingtaine de taurillons en l’espace d’un mois sans percevoir de signes avant-coureurs, c’est la mésaventure qu’a connu Eric Royer, naisseur-engraisseur à Fexhe-Slins. La cause ? Histophilus somni, un germe connu depuis des années mais dont l’incidence sur le cheptel peut s’avérer dévastatrice surtout depuis quelques années. Un épisode d’autant plus désastreux qu’il n’a pas été aisé de diagnostiquer le microbe. L’éleveur revient sur cette épizootie.

Boiteries en élevage laitier: en cas de doute, levez le pied

Santé animale

Bien plus importants en élevage laitier qu’en viandeux, les problèmes de boiteries ne sont pas à prendre à la légère. Si les causes sont multi-factorielles, les problèmes de pieds peuvent peser lourdement sur le bien-être de l’animal, la santé du troupeau et celle du porte-feuilles, tant la santé et la production des animaux touchés peuvent être mises à mal. Arnaud Sartelet, de la faculté vétérinaire de l’ULg, revient sur son expérience.

Malgré une modification de la manière de traire et une désinfection de l’eau contaminée,  le nombre de cas restait élevé dans l’élevage situé à Saint-Sauveur.

La vaccination contre certains types de mammites: une solution économique?

J.D.

Santé animale

Les mammites sont un fléau économique dans nos étables. Qu’elles soient cliniques, subcliniques ou chroniques, les impacts sur le portefeuille sont nombreux. Traitement coûteux, perte de production, réforme précoce… Et lorsque cette maladie prend place dans un élevage, il n’est pas toujours aisé de s’en débarrasser. Depuis quelques années, une solution, pas encore très répandue chez nous, est apparue pour limiter l’apparition de mammites : la vaccination.

Demain dans votre Sillon Belge, notre dossier «Santé animale» (vidéo)

Bovins

Le Sillon Belge est allé à la découverte du plan Altibiotique en compagnie de François Claine, responsable du projet à l’Arsia. L’objectif : utiliser moins d’antibiotiques dans les élevages, en améliorant les pratiques en place et l’ambiance au sein des étables. Pierre Herman, éleveur à Anthisnes, a fait appel à cette offre pour régler un problème de veaux trop souvent malades. Un reportage dans son élevage, et d’autres sujets, sont à découvrir dans le dossier spécial « Santé animale » de votre journal de ce vendredi !