«Sors de ta bulle»... Quand la production de savon devient un acte citoyen à la HEPH Condorcet, à Ath

Différents savons réalisés.
Différents savons réalisés.

Ce département diplôme non seulement des étudiants issus des domaines de l’agronomie mais également des secteurs de la chimie, de la biochimie-technologue de laboratoire et de la biotechnologie.

Si le terme « chimie » peut garder une connotation péjorative vis-à-vis du grand public, il faut savoir que les formations dispensées à Ath sont en complète adéquation avec les problématiques actuelles. Ces quelques exemples abordés au niveau des activités de cours et de laboratoire en sont des illustrations : la production de plastiques moins polluants à partir de matières biosourcées, l’utilisation des biotechnologies dans la production de vaccins ou encore la mise en œuvre des principes de la chimie verte pour rendre l’industrie chimique plus respectueuse de l’environnement.

En raison de cette sensibilisation des étudiants aux enjeux environnementaux et aux impacts sociétaux, il ne fut pas difficile de réunir un groupe d’étudiants désireux de s’impliquer dans un projet traitant des problématiques de développement et des relations Nord-Sud.

Le thématique du savon a ainsi été abordée à travers le projet de sensibilisation « Sors de ta bulle» financé par l’ARES (Académie de Recherche de l’Enseignement Supérieur).

On démoule!
On démoule!

Pourquoi le savon ?

Ce thème est apparu évident aux étudiants tant il s’intègre au contexte de leurs études scientifiques puisque la nature chimique des ingrédients et les procédés de fabrication du savon y sont abordés.

Pour connaître mais aussi faire connaître le savon, rien de plus évident que de devenir des acteurs du projet.

Avec l’aide de leurs enseignants et d’organisations partenaires (la savonnerie artisanale « La Bulle de Maryse », les ONG Fian et Oxfam magasin du monde, diverses petites entreprises de pays du Sud,…), les étudiants ont organisé des activités et partagé leur expérience, afin de conscientiser d'autres étudiant·es, et de les convaincre de la plus-value de l'aide au développement.

Ce projet s’est déroulé en plusieurs étapes:

- la découverte des ingrédients et des processus de production s’est faite au travers d’une visite d’une savonnerie artisanale « La Bulle de Maryse » ; une formation sur la législation et la gestion de la qualité en savonnerie a complété cette visite;

- la conception par les étudiants de recettes de savon à base d’ingrédients dont certains très locaux, comme le savon Purleux fabriqué avec la bière des étudiants « La Guyse »;

- la fabrication de savons dans les laboratoires de la Haute école;

- l’organisation d’un webinaire avec les différents acteurs;

- l’apprentissage de la fabrication d’un savon à d’autres étudiants.

Ces activités ont soulevé de nombreuses questions : quels sont les origines et modes de production des différents ingrédients ? Quels retours bénéfiques en retirent les producteurs d'huiles dans les pays du Sud ? Ces ingrédients sont-ils produits de manière équitable ? Peut-on acheter un savon qui est « bon » pour la planète et pour sa santé ?

Ce projet a permis de développer des relations inter-départements au sein de la HE Condorcet puisque des étudiants de l’implantation de Saint-Ghislain, bacheliers en arts graphiques, ont apportés leur savoir-faire en réalisant le logo, l’affiche du webinaire et le packaging de la boîte à savon.

A l’heure où la crise sanitaire a fait apparaître les termes « bulle », « savon », « lavez-vous les mains » dans notre quotidien, ces futurs techniciens de laboratoire, ont montré que leur métier de demain, malheureusement en pénurie, était aussi essentiel!

Ils seront les maillons de l’industrie pharmaceutique, des laboratoires médicaux et des industries de la chimie verte.