Accueil Elevage

Quelle diminution d’animaux dans les secteurs bovins et porcins européens?

L’UE dispose d’un cheptel important de porcs et de bovins. En mai/juin 2022, le cheptel bovin avait diminué de 2 % et le cheptel porcin de 5 % par rapport à la même période en 2021, rapporte Eurostat sur la base des résultats disponibles des États membres comptant au moins 1,5 million de bovins et/ou 3 millions de porcins.

Temps de lecture : 2 min

En mai et juin 2022, une importante diminution du cheptel porcin a été signalée en Pologne (une baisse de 1,4 million de têtes, soit l’équivalent de -13 %). La catégorie principale la plus concernée : les cochettes. Cela laisse présager une réduction du nombre d’animaux reproducteurs pour les années à venir.

40-4034-population porcine-web

Cette diminution s’inscrit dans une tendance générale ; tous les États membres comptant plus de trois millions de porcs ont signalé des baisses. C’est en Pologne, en Allemagne (-10 % ; -2,4 millions) et au Danemark (-8 % ; -1 million) que les pertes enregistrées sont les plus fortes.

319.000 bovins en moins en Belgique en six ans

La décapitalisation du cheptel bovin s’est poursuivie, avec une diminution totale de 2 % parmi les pays comptant au moins 1,5 million de bovins. Ce taux était légèrement supérieur au taux moyen de déclin depuis 2016 (-1 %). C’est chez nous, en Belgique, qu’elles ont été particulièrement fortes. Des diminutions de 5 % entre 2021 et 2022 (-118.000) et de 13 % (-319.000) entre 2016 et 2022 ont été enregistrées.

40-4034-population bovine-web

La catégorie de bovins la plus impactée a été celle des jeunes bovins (moins de 1 an) destinés à l’abattage (-7 %) et celle des bovins reproducteurs, des génisses et des vaches non laitières (tous -3 %).

D’après Eurostat

A lire aussi en Elevage

Enquête sur la castration porcine

Porcs Le projet européen intitulé PPILOW est une étude qui porte sur le bien-être des porcs et des volailles en systèmes bas intrants et biologiques.
Voir plus d'articles