Accueil Elevage

Pays-Bas: une première discussion entre fermiers et autorités au sujet des réductions d’azote

Une première réunion entre les agriculteurs néerlandais et le Premier ministre a eu lieu vendredi à Utrecht afin d’évoquer le plan de réduction des émissions d’azote annoncé en juin par le gouvernement. L’objectif de réduction de ces gaz à effet de serre a suscité la colère des agriculteurs qui craignent une réduction de leur bétail. La première réunion n’a toutefois pas apporté d’avancées majeures.

Temps de lecture : 2 min

«  La balle est maintenant dans le camp du gouvernement », a déclaré le président de l’organisation de fermiers LTO, Sjaak van der Tak, à l’issue des discussions. Onze organisations d’agriculteurs ont pris part à l’échange organisé dans un lieu tenu secret afin d’éviter des manifestations violentes en marge de la réunion. Deux organisations, plus radicales, ont refusé l’invitation des autorités.

Le gouvernement a pour sa part confirmé son objectif de réduction des émissions d’azote. Les sources principales de ce gaz à effet de serre sont l’oxyde d’azote, émis par combustion, et l’ammoniac émis par le bétail.

Les autorités ont provoqué la colère des agriculteurs en annonçant, le 10 juin, un plan pour baisser ces rejets de façon drastique (jusqu’à 70 %) dans 131 zones clés – la plupart à proximité de réserves naturelles et de terres protégées – afin d’atteindre les objectifs environnementaux en 2030. Pour les agriculteurs, ce plan signifie une baisse des émissions de 40 % et environ 30 % de bétail en moins, selon les médias néerlandais.

Depuis ces annonces, les fermiers mènent des actions de protestation à travers le pays, bloquant notamment certains axes routiers importants avec des convois de tracteurs.

De nouvelles discussions entre agriculteurs et gouvernement auront lieu fin août.

Les Pays-Bas sont l’un des plus gros émetteurs de gaz à effet de serre en Europe – et d’azote en particulier. Une situation due en partie aux nombreux troupeaux qui paissent sur ses plaines. Le petit pays de 17,5 millions d’habitants, densément peuplé, compte en effet une importante population animale : près de quatre millions de bovins, 12 millions de porcs et 100 millions de poulets.

L’agriculture est tenue pour responsable de 16 % des émissions néerlandaises de gaz à effet de serre, en particulier via les engrais et le purin.

Belga

A lire aussi en Elevage

Une année de croissance ténue pour le bio wallon

Economie L’année 2022 a été marquée par les crises, et cela se ressent dans l’évolution des filières bio wallonnes. En effet, celles-ci ne progressent que très faiblement, comparativement aux années précédentes. Aucune spéculation ne semble toutefois être en difficulté, ce qui est rassurant.
Voir plus d'articles