Vers une pénurie de blé dur?

La baisse des stocks, conjuguée à la hausse des prix, inquiète les fabricants  de pâtes alimentaires.
La baisse des stocks, conjuguée à la hausse des prix, inquiète les fabricants de pâtes alimentaires.

Le Canada, premier pays producteur de blé dur dont il représente les deux tiers du commerce mondial, affiche « une récolte (…) de moins de 4,2 Mt, soit 32 % de moins que la moyenne des cinq dernières années ». « Avec un stock historiquement bas, il ne sera pas possible d’alimenter le marché mondial » à partir des réserves.

À cela s’ajoute « une récolte insuffisante en Europe avec 7,3 Mt pour un besoin de 9,5 Mt », affirment les industriels, expliquant que les pluies excessives en France à la floraison et à la moisson « réduisent fortement le potentiel utilisable de blé dur français pour faire des pâtes ».

Par ailleurs, depuis mi-juillet, « le prix mondial de référence des blés dur a subit une augmentation historique de plus de 30 % en quelques semaines ».

Le direct

Le direct