Les prix agressifs sur le lait pratiqués par certaines enseignes inquiètent

Les prix agressifs sur le lait pratiqués par certaines enseignes inquiètent

Albert Heijn « est venu casser le marché et faire mal aux autres distributeurs », constate la CBL. « Récemment, Aldi a décidé de s’aligner sur le niveau de prix très bas d’Albert Heijn. Ils ont fait baisser leurs prix de 0,10 euro par litre au moment même où tous les prix des matières premières sont en hausse ».

La CBL estime qu’une baisse de prix de 10 centimes en Belgique correspond à une destruction de valeur de plus de 30 millions d’euros. « Cet argent serait bien utile aux producteurs laitiers pour poursuivre leur transition vers plus de durabilité et obtenir des revenus décents », regrette la CBL.

Alors que l’Algemeen Boerensyndicaat (ABS) a protesté mardi contre des prix du lait qu’il estime intenables pour les éleveurs, le Boerenbond dénonce lui aussi les prix cassés sur le lait. « Une production laitière durable a aussi un coût et on a tendance à souvent l’oublier », souligne l’important syndicat agricole flamand.

Il arrive fréquemment que la grande distribution utilise le lait comme produit d’appel, ce qui a le don d’irriter passablement les éleveurs, également au sud du pays, qui se plaignent depuis des années de ne pas recevoir un juste prix pour leur production. Par le passé, le MIG ou la Fugea, notamment, ont déjà mené des actions en Wallonie, avec force tracteurs, pour protester contre les prix trop bas du lait.

Belga

Le direct

Le direct