A l’IPEA de La Reid: une école, une cantine et une ferme didactique en adéquation avec le développement durable

Le bâchage des silos a été modifié pour éviter le recours aux pneus.
Le bâchage des silos a été modifié pour éviter le recours aux pneus.

Aussi, quand de nouveaux projets surgissent pour s’améliorer encore, tout le monde participe, des élèves au personnel de cuisine en passant par les professeurs et les éducateurs…

Et les initiatives sont nombreuses ! Pointons-en quelques-unes. L’IPEA a été labellisée « Ecole durable » en 2020, pour une durée de 2 ans pendant laquelle divers projets seront concrétisés. Le premier est le projet Green Deal – Cantine durable. La Province de Liège a en effet signé la convention Green Deal et s’engage pour avancer collectivement vers un système d’alimentation durable.

Une cantine locale et de saison

Au niveau de l’école, les idées pour réduire l’impact écologique foisonnent et prennent corps petit à petit, grâce à un comité composé de la direction, de l’administratrice de l’internat, de représentants du personnel de cuisine, des élèves et des éducateurs d’internat. Tout d’abord, les produits locaux, de saison et équitables sont favorisés pour la préparation des repas. Si les produits sont issus de culture biologique, c’est encore mieux ! Ensuite, la chasse au gaspi est ouverte : une attention particulière est accordée à la gestion des quantités de nourriture préparées et servies. Enfin, bien des déchets peuvent être valorisés, quand ils ne sont pas tout simplement évités.

Une production de lait plus basse en émissions de CO2

À la ferme didactique de Jevoumont aussi, l’équipe s’est mobilisée, notamment pour réfléchir à une production de lait la plus durable possible. Les efforts ont payé puisque lors de l’audit réalisé par la laiterie Arla qui collecte le lait de la ferme, il a été constaté que la production de CO2 est inférieure à la moyenne des autres exploitations du même type collectées. Le calcul tient compte de différents paramètres comme la quantité d’ensilage d’herbe utilisée, la production laitière par vache, la consommation d’électricité et de diesel, l’utilisation des terres…

Dans un objectif de respect de l’environnement, des bâches de protection des silos adaptées pour résister à la prise au vent ont été achetées. Ainsi, on évite les fameux pneus, très polluants lorsqu’ils se décomposent et qui pourront dès lors être recyclés.

L’alimentation des vaches a été remise en question : le soja OGM a été remplacé par du colza ou du soja non OGM et produit en Europe. Le pâturage a été augmenté lors de la saison estivale.

Pour finir, afin de réduire la consommation de grains au poulailler didactique, une expérience est en cours : les poules seront nourries en partie avec des déchets verts provenant de… la cuisine. La boucle est bouclée ! Rien de tel, pour sensibiliser les élèves au développement durable que leur montrer concrètement quelles actions peuvent être mises en place.