Un foyer de grippe aviaire hautement pathogène confirmé chez un détenteur particulier à Le Roeulx

Un foyer de grippe aviaire hautement pathogène confirmé chez un détenteur particulier à Le Roeulx

Le 10 juin, la présence de la grippe aviaire de type H5N8 a été confirmée chez un détenteur particulier situé sur la commune de Le Roeulx, en province du Hainaut. Il s'agit d'une variante hautement pathogène du virus. Afin d'éviter une nouvelle propagation du virus, une zone de surveillance (10 km), une zone de protection (3 km) et une zone tampon temporaire (500 m) ont été mises en place autour du foyer. Dans ces zones, des mesures supplémentaires sont prises pour les détenteurs professionnels et particuliers.

Au sein de la zone de surveillance de 10 km et la zone de protection de 3 km, chaque détenteur professionnel doit réaliser dans les 24h un inventaire qui indique, par espèce, le nombre d’animaux détenus.

En outre, une zone tampon temporaire de 500 m a été délimitée autour du foyer. Dans cette zone, les détenteurs particuliers doivent dans les 48 heures soumettre au bourgmestre un inventaire qui indique, par espèce, le nombre d'animaux détenus. Dans cette zone, les mesures suivantes s'appliquent également :

– les déplacements de volailles, oiseaux et œufs à couver sont interdits (le transit à travers la zone est autorisé);

– les volailles et autres oiseaux captifs doivent être nourris et abreuvés à l’intérieur;

– les foires, marchés, expositions et autres rassemblements de volailles et d'autres oiseaux détenus en captivité sont interdits.

Cette contamination montre que le virus de la grippe aviaire n'a pas complètement disparu en Belgique et que tous les éleveurs de volailles doivent encore faire preuve de prudence. Le risque de contamination par les oiseaux sauvages reste suffisamment faible pour qu'aucune mesure supplémentaire ne soit prise dans le reste du pays.

L’Afsca suit de près l’évolution de la situation en Belgique, et entretient des contacts étroits et réguliers avec les autres Etats membres et les autorités européennes. L’ensemble des acteurs du secteur de l’élevage avicole a été informé de la situation.

Le virus tel qu’il circule actuellement, et ces dernières années, n’est pas transmissible aux humains. Le consommateur n’encourt également aucun risque. La viande et les œufs de poules peuvent être consommés en toute sécurité.

Le direct

Le direct