L’offre mondiale de céréales reste satisfaisante, estime la Fao

L’utilisation mondiale de céréales devrait progresser de 1,4% en 2021-2022, par rapport à la campagne de commercialisation précédente.
L’utilisation mondiale de céréales devrait progresser de 1,4% en 2021-2022, par rapport à la campagne de commercialisation précédente. - J.V.

Il est à présent prévu que la production mondiale de blé se contracte de 0,7 % et s’établisse à 769,5 mt cette année, principalement en raison des effets négatifs de la sécheresse prolongée touchant l’Amérique du Nord, ainsi que des conditions météorologiques défavorables au Kazakhstan et en Russie.

La production mondiale de céréales secondaires devrait croître de 1,3 % cette année et atteindre 1.499 mt, malgré la contraction prévue de la production au Brésil. Le riz devrait voir sa production mondiale augmenter de 0,9 % en glissement annuel et atteindre le record historique de 519 mt, grâce aux rendements records enregistrés au Vietnam.

Une offre relativement confortable

À présent, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) prévoit que l’utilisation mondiale de céréales devrait progresser de 1,4 % en 2021-2022, par rapport à la campagne de commercialisation précédente, et atteindre 2.809 mt, en raison d’une forte hausse de l’utilisation tant dans l’alimentation animale qu’humaine.

Les prévisions de juillet concernant les stocks mondiaux de céréales à la clôture des campagnes de 2022 ont été réduites de 809 mt, soit une baisse de 0,9 % par rapport aux niveaux d’ouverture. Les stocks mondiaux de riz sont sur le point d’atteindre leur deuxième plus haut niveau jamais enregistré, mais le temps sec devrait entraîner un recul des stocks de blé. En effet, les stocks de clôture devraient atteindre leur plus bas niveau depuis 8 ans aux USA et depuis 40 ans au Canada. Globalement, le rapport stocks/utilisation des céréales au niveau mondial devrait s’établir à 28,1 % en 2021-2022, contre 29,9 % en 2020-2021, un niveau en recul, « mais une offre relativement confortable du point de vue historique », indique la Fao.

Les échanges mondiaux de céréales devraient reculer de 1,3 % en 2021-2022 et s’établir à 466 mt, la baisse attendue des échanges de blé et de céréales secondaires devant contrebalancer l’expansion des échanges mondiaux de riz.