Accueil Echo des entreprises

Chez Corteva Agriscience: des nouveautés «céréales» et «prairies», associées à une vision «maïs» à long terme

À l’occasion des visites organisées sur ses parcelles d’essais, Corteva a dévoilé un nouveau fongicide à destination des céréaliers, de même qu’une nouveauté dédiée au contrôle des adventices dans les prairies graminées-trèfles. La société entend également étendre son portefeuille « maïs », en témoignent certaines expérimentations en cours.

Temps de lecture : 4 min

Durant les visites organisées début juillet, dans les environs de Zwevegem (Flandre occidentale) et Dottignies (Hainaut), Frederik De Witte, customer technology specialist, mettait tout d’abord l’accent sur les maladies fongiques des céréales. En effet, un des essais installés était consacré à la lutte contre la septoriose et la rouille jaune. Cependant, vu le déroulé de la saison, c’est finalement la rouille brune qui était au cœur des discussions.

Positionnement et association

En premier lieu, notre guide s’attarde sur le positionnement du T1. Pour ce faire, il prend en exemple des objets traités les 4 et 10 mai, respectivement aux stades BBCH 33 et 38. « Dans le premier cas, il s’agit d’une intervention préventive. Dans le second, c’est déjà une opération curative qui a été effectuée, car tant la culture que les maladies ont eu l’opportunité de se développer durant une semaine supplémentaire », précise-t-il.

Le traitement réalisé le 10 mai est donc davantage sollicité que celui appliqué une semaine plus tôt, avec un impact qui ne peut être évalué que lors de la récolte. « Néanmoins, plus l’intervention est tardive, plus les partenaires utilisés devront travailler de manière curative. »

Des partenaires, il en était également question durant la visite. Ainsi, Corteva recommande l’utilisation d’un fongicide de sa gamme Inatreq en guise de T1 : Aquino, Peacoq ou Questar (50 g/l fenpicoxamid) ou le petit dernier, Univoq (50 g/l fenpicoxamid + 100 g/l prothioconazole).

« Curatifs face à la septoriose, ces produits présentent également une action préventive en présence de rouilles jaune et brune, avec une rémanence évaluée à quatre semaines. Leur action, surtout contre la rouille brune, peut être améliorée en leur associant un partenaire à base de strobilurine ou de tébuconazole et ce, d’autant si la pression fongique est élevée », commente Frederik De Witte.

Verben, la nouveauté côté céréales

Outre ses recommandations, la firme présentait un nouveau fongicide : le Verben (50 g/l proquinazide + 200 g/l prothioconazole). Commercialisé prochainement, celui-ci pourra être utilisé en froment dans le cadre de la lutte contre la septoriose, l’oïdium et le piétin-verse. En escourgeon, il présente une plus-value en présence de rynchosporiose, oïdium et helminthosporiose.

La dose maximale actuellement autorisée est de 1 l/ha à raison d’une application par an, mais pourra être revue à la baisse selon les évolutions législatives. Le dosage conseillé peut aussi être inférieur.

La flexibilité constitue l’une des principales caractéristiques de ce fongicide, qui constitue un outil supplémentaire à destination des agriculteurs.

Pour le désherbage des prairies graminées-trèfles

Face au manque de produit disponible sur le marché pour le désherbage des prairies de graminées-trèfles, Corteva s’est attaqué au problème. Il en ressort un nouvel herbicide, sélectif des trèfles, utilisable aussi bien sur jeunes semis que sur prairie bien établie, en adaptant la dose appliquée au stade de la culture. Ses cibles principales sont le rumex, la renoncule, le pissenlit et le grand plantain.

« Ce nouveau produit, bien que sélectif des trèfles, induit un léger ralentissement de la culture, accompagné de quelques déformations. Cependant, après la première fauche, ce phénomène n’est plus qu’un souvenir et la croissance reprend tout à fait normalement », rassure Frederik De Witte. Le délai avant pâturage est d’une semaine.

L’effet du nouvel herbicide dédié aux prairies graminées-trèfles peut être observé sur  cette photo comparant le témoin (à gauche) et la parcelle traitée le 11 avril (à droite)  (photo prise le 24 juin, soit deux fauches plus tard).
L’effet du nouvel herbicide dédié aux prairies graminées-trèfles peut être observé sur cette photo comparant le témoin (à gauche) et la parcelle traitée le 11 avril (à droite) (photo prise le 24 juin, soit deux fauches plus tard). - Corteva

« En attente d’agréation, et normalement commercialisé dans les prochains mois, cet herbicide convaincra peut-être davantage d’agriculteurs de s’intéresser à ce type de prairie », ajoute-t-il.

Des ambitions en maïs

Côté maïs, la firme est notamment connue pour ses herbicides Kart, Victus OD et Vivolt. Elle entend désormais lancer d’autres produits foliaires, utilisables comme base pour le désherbage de la culture. Pas moins de trois nouveautés étaient mises à l’épreuve dans les parcelles d’essais. Leurs cibles sont, entre autres, le chénopode, le séneçon, le ray-grass, le laiteron, la renouée faux-liseron… L’objectif est d’avoir un spectre le plus large possible.

Leur commercialisation n’est pas attendue avant plusieurs années, pour autant que les essais et procédures d’agréation se déroulent sans anicroche.

J. Vandegoor

A lire aussi en Echo des entreprises

Distritech ajoute Bednar à son portefeuille

Echo des entreprises Les outils de travail du sol faisaient défaut au catalogue Distritech depuis que Lemken ait décidé de voler de ses propres ailes en Belgique. En s’associant avec le constructeur tchèque Bednar, l’importateur belge comble ce manque mais étend également son offre avec des semoirs de grandes largeurs, des herses et des bineuses.
Voir plus d'articles