2017, une sale année pour l’élevage bovin viandeux responsable, pour certains, de bien des maux : changements climatiques, gaspillage des ressources, accaparement des aides financières PAC… À quelle sauce sera-t-il mangé en 2018 ?

2018: prêts pour le grand huit?

Marc Assin

Voix de la terre

La moutarde me monte au nez…

JMP

Voix de la terre

Au sens propre, évidemment. Même qu’elle me chatouille les moustaches, en cette période de temps tellement poussant pour les engrais verts. Question à la une : « Quand et comment les agriculteurs peuvent-ils tirer le meilleur profit de leurs restes ? »

Quelque chose en nous…

Marc Assin

Voix de la terre

Le plus belge et le plus rock’n’roll des Français a tiré sa révérence, dans un intense et ahurissant battage médiatique. On appelle ça un enterrement de première classe, le genre d’événement qui frappe l’imaginaire public et le distrait de ses soucis quotidiens.

Mypension.be: tensions et contritions

Marc Assin

Voix de la terre

Les premiers flocons ont poussé les dernières récalcitrantes dans les étables, et l’hivernage débute dans une ambiance habituelle d’entre-saison, où l’on cherche ses marques, où l’on s’organise dans une routine qui durera jusqu’en avril. Le temps s’étire davantage ; les soirées s’allongent, et c’est l’occasion de recevoir des visites, de parler de choses et d’autres, sans trop se plaindre et encore moins se vanter.

Des habitations proches de la sucrerie de Seneffe

un comité de quartier vigilant

Voix de la terre

Chers amis agriculteurs, nous souhaitons apporter une précision légitime, et de ce fait non négligeable, aux déclarations faites récemment dans la presse par les initiateurs du projet de l’association des betteraviers wallons ainsi que par leur bureau d’étude (Innovity).

Haro sur le baudet?

M. D. à B.

Voix de la terre

L’histoire étant ce qu’elle est, de tout temps les villages ont eu des surnoms d’animaux bien connus. À Bertrix ce sont les « Baudets » qui ont une chanson très bien tournée, à Auby-sur-Semois ce sont « les gattes d’Auby ». À Paliseul, les « grenouilles de paliju », à Ochamps les « Boucs d’ouchamps ».

Les vegans creusent notre tombe… et nous leur fournissons les pelles!

A.D. de Ploegsteert

Voix de la terre

L’élevage bovin, tel que nous le connaissons, est en train de disparaître. Et les éleveurs ont leur part de responsabilité… mais pas pour les raisons qu’on pourrait imaginer.

Déjeuner en paix

Marc Assin

Voix de la terre

L’invitation m’avait séduite, et j’ai déjeuné Oxfam dans une sympathique maison de village. Confitures fair-trade, lait et fromages d’une ferme locale, café Max Havelaar, chocolat d’une marque équitable…, les organisateurs avaient mis les petites tasses dans les grands bols pour conscientiser au mieux les convives affamés. Ô surprise, je n’ai vu ni lait Fairebel ni « La bande des FéLait » dans les produits exposés. Peut-être pas assez « fair » (juste, équitable) ?

L’Europe toujours à l’heure des choix

Louis Poulain, agriculteur à Neufvilles

Voix de la terre

Le Commissaire Hogan aime-t-il l’agriculture européenne dont il a la charge ? J’en doute très fort. Il n’était d’ailleurs pas disponible pour répondre aux questions des agriculteurs reprises par les journalistes de « Questions à la Une » dont l’émission était diffusée le mercredi 8 novembre. Or, 1000 fermes disparaissent de nos campagnes chaque année en Belgique. A-t-il encore bonne conscience, ce triste Sir, quand il veut ignorer nos difficultés ? Pour moi, son attitude est tout à fait méprisable et ses projets libre-échangistes hors de propos, car tout travail mérite salaire, et ne doit pas seulement servir à nous rendre esclaves de la société de consommation.

Tant d’angélus...

Marc Assin

Voix de la terre

Décidément, la télévision nous aime ! Mardi 7 novembre, dans « L’Amour est dans le pré », RTL jouait la marieuse, l’entremetteuse ou la maquerelle – appelez-la comme il vous plaira… – et présentait de joyeux agriculteurs tout propres sur eux à la recherche de l’âme-sœur. Mercredi 8 novembre, dans « Question à la Une », la RTBF menait une enquête beaucoup moins glamour, et donnait la parole à des fermiers désabusés, en proie à mille difficultés : financières, administratives, existentielles. Tous les goûts sont dans la nature : Barbara Cartland sur RTL, Émile Zola sur la RTBF…

PAC 2020: penser le changement ou changer le pansement?

Marc Assin

Voix de la terre

Blanc Bleu Blues, oui! Blanc Bleu mort, pas d’accord!

Benoit Cassart

Voix de la terre

L’article de Marc Assin du 27 octobre dernier reflète parfaitement les doutes et les inquiétudes des éleveurs BBB. Il existe en effet toute une série d’évolutions totalement contraires aux caractéristiques du BBB et cela doit nous faire réfléchir.

Le glyphosate, un procès éthique?

JMP

Voix de la terre

Le glyphosate est source de beaucoup de discussions actuellement. Tout le monde en parle, et le grand public entend partout à quel point il met notre santé en danger. Mais toutes les accusations sont-elles bien objectives?

Le maïs, ce migrant mal aimé

JMP

Voix de la terre

L’autre jour, en sortie en milieu naturaliste, un botaniste de qualité et de bonne foi, laisse tomber : « Quand même, le maïs, ce n’est pas notre terroir ». Sous-entendu : il n’est pas de chez nous, il n’a pas sa place ici.

Salade de fruits

Manou de Warneton

Voix de la terre

C’était vendredi, j’avais la pêche et le sourire en banane. La semaine était sereine, le temps meilleur que les prévisions. Les petits-fils, tout trognon, hauts comme trois pommes, étaient rentrés chez eux. Quand, entre la poire et le fromage, découpant ses quartiers de pomme, mon mari me lance : « As-tu lu Marc Assin ? ».

Blanc-Bleu Blues

Marc Assin

Voix de la terre

« Dans dix ans, le Blanc-Bleu, c’est fini ! ». Chronique d’une mort annoncée, cette rengaine enfle et tourbillonne dans le vent de nos campagnes, comme une chanson d’automne au refrain mélancolique. Volonté des hommes, ou avatar d’une époque ?

Débrider son tracteur: une mauvaise idée

J. Deldo

Voix de la terre

Débrider son tracteur pour qu’il dépasse la vitesse maximale autorisée peut en tenter certains, mais les problèmes qu’ils se risquent alors à encourir devraient les en dissuader.

Desseins d’enfants

Marc Assin

Voix de la terre

Dans nos communes rurales, vastes par la surface qu’elles couvrent, mais toutes petites par leur nombre d’habitants, les écoles maternelles et primaires ont gardé un caractère familial, intégré dans le cadre de vie des enfants. Pas mal d’activités « vertes » sont organisées, du style : verger et potager didactiques, plantations d’arbres en forêt, balades et leçons de choses dans la campagne, visites en fermes… Les élèves ont l’occasion d’observer les activités agricoles en direct, et de se forger leur propre opinion sur notre métier. Comment sommes-nous perçus par nos chères petites têtes blondes ?

Visite scolaire à la ferme

JMP

Voix de la terre

En ce début d’année scolaire, certains collèges ou lycées organisent pour leurs classes terminales des visites d’entreprises. Pour quatre-vingts rhétoriciens bruxellois, cela s’est traduit par la visite d’une ferme céréalière contemporaine.

Hello Fresh!

Marc Assin

Voix de la terre

Qui aurait cru en eux, il y a vingt ans, à voir ces énormes caissons poussifs et leurs gros écrans bombés ? Depuis les années nonante, les ordinateurs ont pourtant entamé la conquête de notre quotidien, comme la télévision, les GSM et autres « smart » inventions ! Impossible désormais de se passer d’eux, pour le meilleur et pour le pire…

«Avant de gagner quelques pour cent en touchant à l’équilibre de notre alimentation et de notre  agriculture, qui sont l’essence  première de la vie, ne devrions-nous pas commencer par nous interroger sur tous les artifices que l’Homme a créés ? Quelle logique y a-t-il à  se donner bonne conscience en arrêtant de manger de la viande, alors que, chaque jour, les avions  et les voitures sont plus nombreux  à brûler du carburant ?»

Végétarisme, végétalisme et véganisme: douce illusion ou hypocrisie?

Voix de la terre

Ces dernières années, nous avons vu fleurir sur les réseaux sociaux et dans la presse d’innombrables discussions opposant partisans et adversaires de la consommation de viande, voire de tout produit d’origine animale pour les véganes. Ces discussions de sourds débouchent rapidement sur des insultes, les premiers traitant les seconds d’idiots, ces derniers accusant les « viandards » ou les « charognards » d’être des assassins crapuleux, cancéreux et pollueurs. Stigmatisation, polarisation, généralisations, exagérations, démonstrations par les cas personnels. La plaie des débats.

Les engrais de ferme: or ou poison?

Voix de la terre

Jai lu avec attention l’article du Sillon Belge du 1er septembre concernant les modalités d’utilisation des engrais de ferme et ses innombrables contraintes. Je ne suis pas agriculteur, je côtoie le métier et le « vis » de près depuis ma naissance, mais cela reste un rêve inaccessible.

Les bonnes poires

Marc Assin

Voix de la terre

Mon vétérinaire élève quelques moutons. L’autre jour, il avait des sacs d’aliments dans sa petite remorque, dont un sac d’épeautre. Il m’a montré la facture : 43 centimes/kg pour les aliments composés, 32 centimes/kg pour la céréale brute. J’ai sursauté, car mon voisin agriculteur m’a affirmé naguère avoir vendu sa récolte d’épeautre à ce négociant à 12,5 centimes/kg. Celui-ci s’est contenté d’ensacher le grain pour prendre une marge bénéficiaire de 156 % !

Un peu de rêve dans un monde de brutes

Manou de Warneton

Voix de la terre

J’ai couru après le temps. En l’approchant, j’ai arraché de son long manteau un peu de velours. De ces quelques minutes volées, je profite pour ne rien foutre et rêver…

Amis des chevaux et de la nature, bonjour!

Voix de la terre

À l’heure ou bien des gens se plaignent parfois à tort, mais le plus souvent à bon escient, de devoir tirer sur les deux bouts pour vivre décemment, je les invite à participer au week-end du cheval initié, par la Région wallonne, son ministre de l’agriculture et la confédération Wallonie Bruxelles du cheval, les 7 et 8 octobre. Cet événement se passe à travers toute la Wallonie et je suis certaine qu’il doit y avoir un site à visiter près de chez vous. Profitez sans modération du calme et de la sérénité de la nature en compagnie de tous ces professionnels du monde équestre, impatient de vous faire partager leur passion.