Rentabilité des vaches mixtes

E.B.

Voix de la terre

Lettre ouverte à mesdames et messieurs les ministres et parlementaires: «Nous ne voulons plus nous taire!»

Voix de la terre

Nous devrions être fiers, nous agriculteurs, de pouvoir assurer à toutes et tous une nourriture de qualité, abondante et bon marché. Au lieu d’être récompensés de tous nos efforts tels que la réduction de l’usage des pesticides et des engrais, le respect de mesures agro-environnementales, la traçabilité etc., certains se permettent de désinformer la population en diabolisant l’agriculture d’aujourd’hui. Mais le temps est révolu où nous laissions salir notre profession sans réaction.

Faute des moyens de lutte évoqués ici, la jaunisse virale, transmise par des pucerons à un stade très jeune de la culture, pourrait se réveiller et mettre en danger la rentabilité et plus largement la pérennité même de la betterave sucrière dans nos régions!

Menace sur l’usage des néonicotinoïdes: «il en va de l’avenir de la culture betteravière!»

David Jonckheere

Voix de la terre

Le Carnaval, et puis… le carême!

JMP

Voix de la terre

Dans nos pays de vieille culture judéo-chrétienne, les anciens savent que le Carnaval, ce n’est pas ducasse toute l’année, c’est le pain blanc avant le pain gris. C’est l’abondance avant l’abstinence. Et ce qui plane aujourd’hui sur les éleveurs, aussi bien pour la viande que le lait, ce n’est pas quarante jours de jeûne, c’est une crise socio-économique dont on ignore la durée.

Le Carnaval, et puis quoi…?

JMP

Voix de la terre

Le dimanche gras, au Carnaval de Binche, les gilles déambulent en costume de fantaisie. Cette année, une cagnotte a choisi la vache Milka comme déguisement. Une cinquantaine de vaches ont dansé jusqu’à plus soif dans les rues de Binche. Une agricultrice me fait remarquer : « Au moins, celles-ci ne dépriment pas. Elles n’ont pas la honte du prix dérisoire qu’on donne aujourd’hui pour le lait. »

Changer?

Marc Assin

Voix de la terre

Je suis allergique aux changements, c’est là mon plus grand défaut. Je m’attache aux choses qui durent, à la routine, et crois dur comme fer que le mieux est assez souvent l’ennemi du bien. Dans un monde en perpétuelle mutation, je suis un anormal, un handicapé du système. Mon entourage en sourit, mais l’inertie apparente de mon comportement énerve tous ces gens qui tournent autour des agriculteurs, surtout les marchands de machines et d’équipements. Je suis l’élève le plus exécrable qui soit dans l’école capitaliste. Mais au final, détester les changements, est-ce vraiment un défaut ?

Brexit ou l’évolution d’un divorce

Papy Joseph

Voix de la terre

Après avoir beaucoup hésité, après avoir écouté le pour et le contre, les mauvaises langues, elle a décidé de divorcer. Il s’en est fallu de peu qu’elle reste, reconnaissons-le.

Pourtant, c’est elle qui avait voulu convoler, il y a bien longtemps déjà. Winston, l’homme au cigare et aux doigts en V, lui avait dit : «  If you can’t beat them, join them.  »

Sécurité malsaine?

Gustave

Voix de la terre

Le 21 janvier, sur la 1ère RTBF, à 11h, avait lieu un débat initié par un article du Vif qui responsabilisait l’excès de sécurité de la chaîne alimentaire dans l’explosion des cas d’asthme et d’allergie en tous genres. Sans entrer dans les détails, pour l’immunologue Fabrice Bureau, l’excès d’hygiène corporel, dans l’habitation et surtout dans l’alimentation serait à l’origine de l’amplification catastrophique des allergies.

Désigné coupable

André Jadin de Meux

Voix de la terre

Chers amis de l’environnement, chers amateurs de bonne nourriture, vous qui, contrairement aux générations précédentes, n’avez jamais eu faim, comment osez-vous regarder les agriculteurs d’un si mauvais œil ?

Le carnaval des cents papiers

Marc Assin

Voix de la terre

La saison des carnavals bat son plein un peu partout en Wallonie ! Cortèges colorés et musiques endiablées déversent leur entrain contagieux et déguisent la grisaille hivernale en ciel de fête. Chez les agriculteurs, la saison des (carna)veaux est bien lancée dans les élevages bovins ; elle coïncide avec la « saison des cent papiers » : listing TVA, eaux usées…, et bien entendu l’importantissime déclaration PAC de superficie. Et pour celle-ci, cette année, finis les papiers, justement ! Tout doit être réalisé par voie informatique : nous sommes devenus des « sans papiers » !

Le cauchemar d’une reprise ISA

Anne-Sophie Tonglet

Voix de la terre

Locavorisme

Marc Assin

Voix de la terre

L’espagnol et le français sont deux langues latines qui partagent de nombreuses racines, mais pas toutes ! Il existe des mots fort semblables qui n’ont pas du tout la même signification, un peu comme des « faux amis », présents également dans l’anglais. Ainsi, en espagnol, « loco » veut dire « fou », et son féminin « loca » signifie « folle ». Et quand j’entends parler de « locavore » (qui consomme local), je ne peux m’empêcher de penser au « loca » espagnol, et mon locavore devient un mangeur de folle…

Message de modération écologique

Louis Poulain, agriculteur à Neufvilles

Voix de la terre

Mon arbre est triste et mon cheval aussi.

Le mur de BBBerlin

Marc Assin

Voix de la terre

« On va droit dans le mur ! »

Cette expression revient en boucle dans les discours et la dialectique déconcertante des écologistes. De quel mur s’agit-il ? Qui l’a construit ? Mystère. Il doit bien exister quelque part, puisqu’ils en parlent sans cesse… À les écouter, je l’imagine d’un noir opaque, haut et compact, tout hérissé de chevaux de frise, effroyable et mortel comme le mur de Berlin…

Le premier migrant est… une dame

JMP

Voix de la terre

Madame Patate. C’est ce qui se dit à Bruxelles. Au parc Maximilien ? Que nenni ! Dans une exposition qui se tient actuellement dans un ancien moulin à vent sur la Commune d’Evere. Ce sont surtout les écoles de l’agglomération bruxelloise qui viennent à sa rencontre, pour enquêter sur son sort.

Menace sur la viande bovine

Benoit Cassart

Voix de la terre

La FNCB n’accepte pas que le secteur de la viande bovine UE serve de nouveau de monnaie d’échange pour accélérer la conclusion d’un accord commercial global entre l’UE et le Mercosur. C’est pourtant de cela qu’il s’agit quand la Commission augmente son offre de nouveaux contingents d’importation au Mercosur de 70.000 à 100.000 tonnes de viande bovine.

Le mystère des prix

Marc Assin

Voix de la terre

Arrivés à l’âge tendre des « pourquoi ? » et des « comment ? », les enfants nous posent parfois des questions très simples auxquelles il est compliqué de répondre. Ils mettent en lumière des interrogations tellement évidentes ! Des questionnements qui dépassent notre entendement et que nous éludons par confort ou aveuglement. Par exemple, que répondre à son petit-fils de six ans quand il vous demande, son billet bleu en guise d’étrenne à la main : « Qui est-ce qui invente les prix ? ».

Sangliers, Marc Assin, ma réponse...

HDB de l’Entre-Sambre-et-Meuse

Voix de la terre

Je donne suite à la voix de Marc Assin datée du 19 janvier dernier sur les sangliers. Ayant moi-même subi des dégâts de sangliers sur mon terrain, voici quelque temps, je suis allé voir les directeurs des chasses avoisinantes afin qu’ils interviennent dans la réparation de celui-ci. La réponse de l’un d’entre eux fut : «  Ce ne sont pas les miens, je n’en ai pas sur ma chasse. » L’autre, de bonne foi, est venu constater les dégâts, et m’a dit : «  Tu te fous de moi, pour quelques coups de groin, tu veux te faire de l’argent sur notre dos. »

Lobbies: l’en-vert du décor

JMP

Voix de la terre

On n’a de cesse de jeter la suspicion sur l’agriculture. Plus elle fait d’efforts et d’actions concrètes pour offrir toutes les garanties de qualité, de traçabilité, de responsabilité, plus son image se dégrade dans l’esprit du grand public.

Des tartines dans la terre pour faire pousser le blé!

Pol Pierret Le vieux berger de Tronquoy

Voix de la terre

Voici quelques jours, j’ai reçu une lettre remplie de jolis cadeaux. De charmantes personnes qui m’estiment beaucoup (sans me connaître) sont persuadées « que je vais participer au sauvetage de la planète par un don de 40 euros ou plus. »

Sangliers pluriels

Marc Assin

Voix de la terre

Mes voisins sangliers sont très discrets… Ils ne sortent des bois qu’à la nuit tombée et s’en vont prendre un ver tous ensemble, un ver et ses nombreux petits frères qui grouillent dans les prairies. Ils s’installent au bar-gazon, jouent du museau en grognonnant et font la fête jusqu’au matin. Les traces de leurs libations sont bien visibles, car, comme dit le proverbe : « Cochons qui retournent la terre, font d’un pâtis une jachère ! » Les gros lurons hirsutes se gorgent de vers à la santé du fermier, cet éternel cochon payeur.

La maladie des cultivateurs

Marc Assin

Voix de la terre

À l’occasion du Nouvel An, les bons sentiments mènent grand train ! Tout le monde aime tout le monde, et chacun donne et reçoit des bons vœux par charretées entières. On sort son carnet d’adresses et son répertoire de téléphone pour prendre des nouvelles d’un vieil oncle, d’un ami d’enfance ou d’un ancien voisin, en espérant partager avec eux des confidences agréables, des moments de détente et de bonne humeur. Après de longs mois de silence, on court également le risque d’apprendre des nouvelles peu réjouissantes du style décès, maladie ou divorce. La vie est ainsi faite, avec ses belles et ses mauvaises surprises. J’en ai fait cette année l’amère et très interpellante expérience…

Un vœu pour 2018

Manou de Warneton

Voix de la terre

Voilà, 2017 s’est éteinte. Elle peut se faire oublier. L’arrivée au pouvoir de l’inquiétant Trump, pour qui le réchauffement climatique n’est qu’une vaste blague ; la montée en puissance du belliqueux leader nord-coréen ; les affaires politiques belges nauséabondes ; les attentats meurtriers à répétition ; le nombre exponentiel de réfugiés politiques et climatiques. Tout cela nous laisse un goût amer.

La Fédération des marchands craint la disparition des engraisseurs  occasionnels et « pâturiers » à cause des nouvelles règles sanitaires  concernant l’IBR.

IBR: disparition des engraisseurs occasionnels?

Benoit Cassart

Voix de la terre

Afin de faire le point sur les changements réglementaires au niveau sanitaire en 2018, les marchands de bestiaux ont invité le Docteur Jean-Yves Houtain et Jean-Claude Collaux de l’Arsia ce 11 décembre au marché de Ciney.

L’agriculture sur grand écran

JMP

Voix de la terre

Cet automne, par deux fois, l’agriculture fut superbement traitée par de vrais cinéastes à destination du grand public. On sait que les agriculteurs ne sont pas tous des assidus des salles obscures, et qu’à l’automne, entre arrachages et semis, il y a souvent d’autres priorités. Rassurez-vous, vous pourrez les voir bientôt à la télévision. Mais parlons-en pour vous y faire penser.