Des millions d’oeufs retirés des supermarchés européens

Des millions d’oeufs retirés des supermarchés européens

Les supermarchés néerlandais et allemands avaient commencé jeudi à retirer en masse des millions d’oeufs de leurs rayons. Vendredi, à plus petite échelle, les autorités sanitaires suédoises et belges ont également commencé à tracer et retirer des lots d’oeufs suspects. L’objectif: empêcher la commercialisation ou l’arrivée dans le frigo de ces lots d’oeufs livrés par les Pays-Bas et contenant une molécule interdite, bien que jugée peu nocive pour la santé des consommateurs à petite dose.

A l’origine de l’affaire, des éleveurs néerlandais de volailles ont fait appel à Chickfriend, une société spécialisée dans l’éradication du pou rouge, qui a employé dans son produit du fipronil, une molécule prohibée dans le traitement des animaux destinés à la chaîne alimentaire. L’Allemagne a été la plus massivement touchée. Le ministère de l’Agriculture a estimé dans un communiqué «qu’au moins trois millions d’oeufs contaminés» avaient été livrés dans le pays. Plusieurs grandes enseignes de supermarchés comme REWE ou Aldi ont annoncé depuis jeudi retirer des oeufs de la vente.

La Commission européenne a déclaré «suivre l’affaire de très près», considérant comme «prioritaires les questions touchant à la santé publique», a affirmé la porte-parole Anna-Kaisa Itkonen à des journalistes jeudi. «Nous sommes en relation permanente» avec les pays touchés, «les élevages ont été identifiés et les oeufs infectés sont retirés du marché», a-t-elle poursuivi, arguant que la «situation (était) sous contrôle.» En Suisse, des oeufs ont également été retirés par les supermarchés, mais les autorités, tout en approuvant ce rappel, appellent à ne pas céder à la panique. En Suède, l’Agence de sécurité alimentaire a annoncé n’avoir connaissance que d’un seul lot d’oeufs contaminés et qui a été livré à un petit grossiste.

(Belga)

Le direct

Le direct