Accueil Bovins

Le prix des bovins a chuté significativement ces dernières semaines

Le prix des bovins a baissé "de manière significative" au marché hebdomadaire de Ciney au cours des six dernières semaines, s'est inquiétée jeudi la Fédération nationale du commerce de bétail et viande (FNCB) qui représente quelque 500 marchands de bestiaux.

Temps de lecture : 2 min

"Au cours des six dernières semaines, le prix des vaches a diminué de 200 à 300 euros par tête. Les taurillons sont également en forte baisse", constate la FNCB qui avance une série d'explications à cette chute des prix.

En premier lieu, la crise laitière a provoqué un afflux de vaches dans les abattoirs. La maladie de la langue bleue, même si elle n'a pas affectée la Belgique, a fermé certains marchés à l'exportation comme la Turquie dans un contexte d'embargo russe en vigueur depuis août 2014.

En outre, les exportations européennes de bovins et d'animaux vivants vers les pays du pourtour méditerranéen et le Moyen-Orient font face à une concurrence féroce du Brésil, qui profite d'une monnaie dévaluée.

Sans compter la consommation intérieure de viande qui ne cesse de s'éroder en Belgique depuis des années.

La FNCB s'attend à une fin d'année "très difficile pour un grand nombre d'agriculteurs wallons qui n'ont plus une spéculation pour relever l'autre". Les grandes cultures ont en effet connu une année déplorable et les prix du lait restent très souvent inférieurs aux prix de revient.

Dans ce contexte, la Fédération nationale du commerce de bétail et viande regrette que des restaurants mettent en avant des viandes étrangères alors que la viande belge offre "les meilleures garanties de sécurité alimentaire au monde ainsi qu'"une diversité très large de races et de types de viande différents."

"Contrairement à ce que le marketing efficace de nos amis irlandais, argentins ou australiens tente de laisser croire, l'herbe n'est pas plus verte ailleurs que dans nos Ardennes ou notre Condroz", conclut la FNCB, tout en appelant les restaurateurs "à un acte d'achat local qui sera aussi civique, écologique et solidaire."

A lire aussi en Bovins

Un nouvel arrêté royal pour l’IBR

Bovins Le nouvel arrêté royal (AR) relatif à la rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR) a été publié au Moniteur Belge ce 6 mai. Ce dernier entre en vigueur ce 16 mai et prévoit plusieurs mesures destinées à soutenir le secteur bovin belge en vue d’obtenir le statut indemne d’IBR reconnu au niveau européen pour la Belgique.
Voir plus d'articles