Halls relais agricoles: 15 millions seront octroyés à travers quatre appels à projets

Halls relais agricoles: 15 millions seront octroyés à travers quatre appels à projets

Le 30 août, le Gouvernement wallon a adopté l’arrêté du gouvernement fixant les conditions d’un appel à projets « Hall relais agricoles », sur proposition du ministre wallon de l’Agriculture, René Collin. L’enveloppe budgétaire dédiée, d’un montant de 15 millions d’euros, sera répartie entre quatre appels à projets.

Le premier appel s’ouvrira le 3 septembre et se clôturera le 4 novembre prochain. Les modalités de cet appel sont disponibles sur le portail de l’Agriculture (http://agriculture.wallonie.be) ainsi que par mail à l’adresse hallrelaisagricole@spw.wallonie.be. Les trois autres appels à projets seront quant à eux lancés par intervalle d’1,5 an à 2 ans.

Les projets peuvent concerner aussi bien l’achat, la construction, l’aménagement, l’équipement mobilier ou technique des immeubles destinés à accueillir des activités de transformation ou de commercialisation des produits agricoles.

Quels aides ?

Le taux d’aide est de 60 % pour les demandeurs privés, avec des bonus (projet impliquant des jeunes agriculteurs, projet en zone soumise à contrainte naturelle ou zone franche, projet en qualité différenciée ou en agriculture biologique, projet impliquant plus de cinq agriculteurs) pouvant permettre d’atteindre une aide maximale de 90 %. L’aide est comptabilisée dans les aides de minimis et est de ce fait limitée à 200.000 €/3 ans.

Pour les demandeurs publics, la subvention est de 80 % du montant de l’investissement, majorée d’un bonus de 10 % lorsque le projet présente un caractère supra-communal.

Afin de soutenir le montage et la réalisation de ces projets et d’assurer l’implication des agriculteurs dès la préparation du projet, des mesures d’accompagnements ont été ajoutées :

– en cas d’accompagnement par un consultant, un financement peut être accordé pour l’élaboration et le suivi du projet, à hauteur de maximum 10.000 €;

– un financement peut être accordé pour les frais de fonctionnement du projet dont le promoteur n’est pas un pouvoir public. Un montant maximum de 20.000 € peut être accordé durant les trois premières années.

Si 7 projets avaient déjà été retenus en 2011 et 18 en 2016, René Collin souhaite qu’à terme, l’ensemble du territoire wallon soit couvert afin que les clients, quels qu’ils soient, aient facilement et rapidement accès aux produits de leur région.

Le direct

Le direct