Colza d’hiver: des levées précoces et tardives

Il y a de tout en ce début octobre: de très beaux champs, des cultures hétérogènes et des parcelles à la traîne. Et puis aussi, des champs qui n'ont pas été semés en colza à cause de la sécheresse persistante au moment idéal pour les semis.
Il y a de tout en ce début octobre: de très beaux champs, des cultures hétérogènes et des parcelles à la traîne. Et puis aussi, des champs qui n'ont pas été semés en colza à cause de la sécheresse persistante au moment idéal pour les semis. - Cepicop

Les parcelles qui ont le plus souffert de la sécheresse avant et après le semis, voient actuellement une levée tardive du colza, accentuant les irrégularités de stades au sein de ces parcelles ou d’un champ à l’autre. Les cultures en retard auront besoin de chaleur pour se développer.

En moyenne pour les 30 parcelles suivies dans le réseau d’observation, les plantes se situent entre 3 et 6 feuilles. Les plus développés sont déjà à 7-8 feuilles.

Au cours de la...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct