Les ouvrages anciens, véritables témoins de l’évolution des connaissances fruitières

Deux exemples d’ouvrages anciens : « La culture et la taille des arbres fruitiers »,  par Désiré Buisseret (à gauche) et « Manuel de l’amateur de fruits », par Eduard Pynaert.
Deux exemples d’ouvrages anciens : « La culture et la taille des arbres fruitiers », par Désiré Buisseret (à gauche) et « Manuel de l’amateur de fruits », par Eduard Pynaert.

Comme les bons romans, les livres techniques sont d’excellents témoins de leur temps parce qu’ils font part de la situation à l’époque où ils ont été écrits, ainsi que des préoccupations majeures du secteur fruitier. Ceux qui en détiennent ont intérêt à les conserver et à les consulter si l’arboriculture les motive, et sinon à les donner à d’autres qui certainement en feront bon usage.

Heureusement, certains anciens ouvrages techniques de bon niveau ont été réédités après révision, ou simplement...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct