Accueil Filière bois

Appels à projets du gouvernement wallon pour densifier la filière de transformation du bois feuillu

À l’initiative des ministres Borsus et Tellier, le gouvernement wallon a confié une mission à l’Office économique wallon du bois en vue de développer la filière de transformation du feuillu. Objectif : proposer une valorisation locale accrue de produits finis de qualité, limitant ainsi la dépendance à l’exportation. Le budget total alloué à ce projet est de 8 millions.

Temps de lecture : 4 min

La Wallonie assiste à un phénomène croissant d’exportation de ses bois laissant ainsi échapper une matière première dont elle perd une bonne partie de la valeur ajoutée, tout en aggravant les émissions de gaz à effet de serre par ces longues distances. Ce projet consiste à soutenir la Recherche & Développement et le développement expérimental (1.845.500 €), ainsi que les investissements (5.845.500 €) visant à dynamiser, moderniser et diversifier l’ensemble de la filière locale de transformation du bois feuillu en Wallonie, en intégrant les problématiques d’approvisionnement et de commercialisation.

Ce développement de ladite filière est un des projets du Plan de relance de la Wallonie. Il a été retenu parmi les 42 projets prioritaires définis avec les partenaires sociaux et environnementaux.

Deux éléments majeurs guideront la procédure de soutien de la R&D et de l’innovation de la filière bois wallonne :

– offrir à la filière wallonne de valorisation des bois feuillus les capacités de s’adapter à la ressource future produite par une forêt plus résiliente ;

– augmenter la compétitivité des entreprises wallonnes leur permettant d’être plus concurrentielles vis-à-vis des marchés étrangers qui absorbent une très grosse part de la matière première issue de nos forêts et la transforment avec des coûts de production inférieurs.

Deux appels à projets

Le premier appel à projets comprend deux volets : un pour la recherche industrielle, le second pour le développement expérimental.

Sont ciblés dans le premier volet : les centres de recherche agréés, universitaire et des hautes écoles.

Leurs missions ? Proposer un projet autour des missions de recherche en faveur de l’identification et du développement de procédés, produits et usages en lien avec la valorisation des bois feuillus issus d’une forêt à caractère plus résilient ;

Dans le second, les entreprises de la filière wallonne de transformation des bois feuillus pourront proposer un projet de développement expérimental et technologique de produits, procédés et usages de produits intégrant des bois feuillus, ou des outils à caractère innovant technologiques ou non technologiques favorisant la mobilisation, la transformation et la commercialisation.

Le deuxième appel à projets vise l’innovation dans la mobilisation, la transformation et la commercialisation des bois feuillus wallons.

Les entreprises de mobilisation, transformation, mise en œuvre et commercialisation de la filière bois wallonne du secteur feuillu ou souhaitant renforcer l’usage des bois feuillus dans leur activité sont ciblées. Elles pourront proposer des pistes de soutien des investissements dans du matériel et des procédés innovants permettant :

– de diversifier les produits à base de bois feuillus, de diversifier les matières premières ;

– d’améliorer leurs performances, d’augmenter leur valeur ajoutée ;

– de leur ouvrir la voie vers de nouveaux usages et de nouveaux marchés (ce point touche la transformation de la matière en tant que telle) ;

– soutien des investissements dans du matériel, de l’équipement, des services, à caractère innovant permettant de moderniser et dynamiser l’activité et développer la compétitivité et les avantages concurrentiels des entreprises du secteur bois feuillu sur un plan technologique et non technologique.

La ressource feuillues est là

Pour Willy Borsus, les prélèvements annuels en bois feuillus en Wallonie sont largement inférieurs à l’accroissement annuel (1.472.001 m³/an) de la forêt feuillue et ce, depuis plusieurs années. « On prélève en effet entre 60 et 70 % de l’accroissement annuel. Cela signifie qu’il y a de la ressource feuillue et qu’il est nécessaire de maintenir sa transformation en Wallonie. Pour rappel, le secteur du sciage et du rabotage du bois compte 198 employés et 925 ouvriers dans notre région. »

Céline Tellier ajoute : « Construire ensemble une forêt de demain plus résiliente, c’est repenser la manière de la gérer, de la régénérer, de la diversifier, mais aussi de la valoriser localement et durablement. Nos forêts, qui couvrent plus de 33 % du territoire wallon, sont une richesse stratégique que nous voulons mettre en valeur en cultivant davantage les circuits courts, les emplois locaux non délocalisables. Valoriser localement et durablement cette ressource bois, grâce à nos acteurs locaux, c’est finalement donner à la forêt tout le respect et la valeur qu’elle mérite ! »

A lire aussi en Filière bois

Comment gérer les besoins en eau de nos fruitiers?

Filière bois Alors que l’eau constitue une ressource essentielle à la vie et la production de nos arbres fruitiers, les saisons sèches tendent à se répéter… Dans ce contexte, les arboriculteurs se doivent d’être attentifs à leurs pratiques, en vue à la fois d’économiser l’eau mais aussi de l’apporter de la meilleure des manières, parfois en optant pour un système d’irrigation.
Voir plus d'articles