Accueil Porcs

Crise dans le secteur porcin: le prix des porcelets n’a jamais été aussi bas, celui des aliments pour animaux aussi haut

2021 a été une année terrible pour le secteur porcin. Pour mieux s’en rendre compte, nos collègues de Landbouwleven ont réalisé une analyse, basée uniquement sur les prix des porcelets, des aliments composés et des carcasses de porcs. Au cours des dernières décennies, le prix des porcelets n’a jamais été aussi bas, les prix des aliments composés jamais aussi hauts.

Temps de lecture : 3 min

Si 2017 et 2019 ont été des années relativement bonnes en ce qui concerne le prix du porcelet, la situation s’est dégradée à partir de 2020 et davantage en 2021.

De 80 à 18,5 euros par porcelet

Au printemps 2020, les prix atteignaient des sommets avec plus de 80 euros par porcelet. C’est à la mi-2020 que la tendance s’est inversée. Si l’espoir renaît quelque peu au printemps 2021 avec un tarif avoisinant les 60 euros, le reste n’est que dégringolade.

À la moitié de l’année, les éleveurs pouvaient encore toucher 40 euros par unité. À l’automne, le prix du porcelet ne s’élevait qu’à 18,5 euros (cf. figure 1). Il s’agit d’un minimum absolu pour les dix dernières années. En fin d’année, ledit prix est remonté d’une paire d’euros : de 19,25 à 21,5 €/unité.

03 3999-Prijzen van Biggen-01-web (2)

Aliments composés plus coûteux

Outre le faible prix des porcelets, le prix des aliments composés a également pesé sur la trésorerie des éleveurs (cf. figure 2). Au début de 2011, ils déboursaient 316 €/t d’aliments composés destinés aux porcelets, 262 €/t pour les porcs à l’engraissement et 275 €/t pour les truies. Début 2016, il était moindre pour les porcelets : 276 €/t. Le prix des porcs à l’engrais était alors également plus bas : 221 €/t et celui des truies 229 €/t.

Les tarifs ont continué de fluctuer pendant quelques années. À partir de 2020, la tendance est allée à l’augmentation, qui s’est encore accentuée ces derniers mois. En novembre 2021, les prix s’élevaient à : 396 €/t pour les porcelets, 318 €/t pour les porcs à l’engrais et 334 €/t pour les truies.

03 3999-Mengvoederprijzen-02-web

Carcasses de porc

Si l’on s’intéresse au prix des carcasses de porc (en €/100 kg), il était début 2016 à 132 €/100 kg. En 2017, il était de 157 €/100 kg, en 2018, 138 €/100 kg et en 2019, 128 €/100 kg. L’année 2020 a commencé de manière encore prometteuse avec 187 €/100 kg. Au printemps de la même année, le prix a brièvement approché les 200 €/100 kg, avant de plonger à 110 €/100 kg en fin d’année.

Entre le début de 2021 et le milieu de 2021, les prix se sont redressés. En avril, ils ont atteint près de 150 €/100 kg. À partir de l’été 2021, le prix des carcasses de porcs a de nouveau fortement baissé pour arriver à de 119 €/100 kg, ce qui est à peine supérieur au prix plancher de fin 2020.

À ces facteurs s’ajoutent, bien sûr, les autres conséquences de la pandémie, les ventes difficiles dues aux conséquences de la peste porcine africaine, l’interdiction des importations par la Chine, entre autres. Sans compter la forte hausse des prix de l’énergie et d’autres causes qui ont plongé les éleveurs de porcs dans une crise sans précédent.

03 3999-Prijzen van varkenskarkassen-03 (2)

D’après Lieven Vancoillie

A lire aussi en Porcs

Bien-être des porcs: l’Efsa livre ses premières recommandations

Porcs L’Efsa publie son premier avis, sur les porcs, d’une série sur l’évaluation du bien-être des animaux d’élevage qui doit orienter les futures propositions de la Commission européenne pour renforcer la législation en place. Les experts de l’Efsa y suggèrent l’utilisation de logement en groupe pour les truies allaitantes, l’abandon de la castration chirurgicale sans anesthésie ou du sevrage précoce.
Voir plus d'articles