Les concours ovins à Libramont

La première série des agneaux Texel est remportée par Bernard Destexhe, de Bolland, avec un mâle large et long, massif et viandeux, auquel le jury ne reproche qu’une tête un peu rose et de petites fautes d’aplomb. Hervé Richard, d’Autre-église, est deuxième avec un mâle très régulier et complet, plus typé que le premier, mais qui n’en a ni la puissance, ni la musculature. A la troisième place, Daniel Gavage, de Theux, présente un agneau long et assez large de dos mais moins typé.

La deuxième série est remportée par Marc Dejardin, de Gochenée, avec un agneau développé, fin d’ossature et viandeux qui gagnerait toutefois à avoir une tête plus masculine et blanche. Alain Roose est deuxième avec un jeune long et bien en laine mais plus étroit et moins musclé. Le bronze va à Bernard Destexhe qui présente un mâle très typé et viandeux mais auquel le jury reproche de faibles aplombs.

Philippe Dejardin, de Gochenée, prend l’or dans la troisième série. Son agneau est très typé, expressif dans la tête et bien incliné dans la croupe, avec une laine courte et serrée. A sa suite, celui de Daniel Gavage est encore plus riche dans le gigot mais plus court et présente une tête trop fine. Le troisième, à Bernard Destexhe est large mais pénalisé par de mauvais aplombs.

La quatrième série d’agneaux est celle du champion, à Cédric Seys, de Klerken. Il est puissant, très incliné dans la croupe, bien planté sur ses pattes et large de bout en bout. Le deuxième, à Bernard Destexhe, est fin et viandeux, mais un peu plus court et moins pur dans la croupe. Le troisième, à Daniel Gavage, est plein de viande mais difficilement porté par ses aplombs.

La série unique d’antenais est celle qui donne le plus de difficultés au jury. Les deux premiers sont deux très bons antenais, dans des styles différents. Le champion, à Alain Roose, est bien typé, rond dans le gigot et surtout montre une longue croupe bien inclinée. Mais sa tête tombant sous la ligne de dos fait plutôt «ancien type» et il manque de largeur de croupe et de poitrine. Le second, à Bernard Destexhe, est par contre très large d’un bout à l’autre. Il porte la tête haute, fière et expressive. Le jury lui reproche toutefois une croupe plus carrée, un gigot plein mais plus plat et des aplombs arrière qui s’écrasent un peu. Le troisième, à Vladim Dozot, est gigoté et typé en tête mais moins régulier et plus court.

En bélier, le champion 2016, à Harry Maquet, conserve son titre. Il était opposé à Roger Huet, d’Autelhaut. Le premier est haut et long, bien marqué dans les lignes de viande et très fin d’ossature en comparaison avec son développement. Le second est très massif, large de la poitrine à la croupe, mais moins fin de peau et d’os et plus en condition.

Les femelles Texel

La première série d’agnelles est aussi celle de la championne, à Bernard Destexhe. Une agnelle très typée, qui présente autant de largeur que de finesse. Le gigot est bien rempli et la tête expressive. A la suite, celle d’Alain Roose est typée et fine mais courte et étroite dans l’avant-main. La troisième, à Harry Maquet, est viandeuse mais manque de type dans la tête et de largeur d’épaule.

Alain Roose est premier dans la série B avec une agnelle longue et bien typée mais pincée dans ses aplombs arrières. L’agnelle de Bernard Destexhe, en deuxième position, est encore plus viandeuse mais moins haute. La troisième, à Philippe Dejardin, est la plus développée mais aussi la moins typée des trois.

La troisième série revient à Bernard Destexhe grâce à une jeune femelle très large et très musclée. Alain Roose est deuxième avec une agnelle qui présente une bonne laine et une belle ligne de dos mais assez peu de viande. La troisième, à Philippe Dejardin, est large et gigoté mais a une laine plus floue et une tête moins expressive.

Dans la quatrième série, c’est Daniel Gavage qui l’emporte, à la faveur d’une agnelle fine et musclée. Stéphanie Lohse, de Tellin, le suit avec une femelle très épaisse, musclée tant dans l’avant que l’arrière-main mais un peu plus grossière. Harry Maquet est troisième avec une bête fine d’ossature et de peau mais moins typée.

Les deux séries d’antenaises se disputent entre Bernard Destexhe et Alain Roose, premier ou deuxième dans chacune. Au championnat, le jury privilégie l’un des femelles de Bernard Destexhe pour sa finesse et son type alliées à un très bon développement.

En brebis, Alain Roose devance Daniel Gavage. La championne est très puissante, large et musclée. La deuxième une belle grande brebis d’élevage, très fine.