Accueil Conso

Les prix alimentaires ont atteint en décembre leur niveau le plus haut en cinq ans

Les prix mondiaux d’un panier de denrées alimentaires de base établi par l’agence des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont augmenté pour le troisième mois consécutif en décembre, atteignant leur plus haut niveau en cinq ans. Les prix ont notamment été soutenus par la demande en biocarburants.

Temps de lecture : 2 min

L’indice des prix alimentaires de la FAO a ainsi augmenté de 2,5 % en décembre, par rapport au mois précédent, et culmine à son niveau le plus haut depuis décembre 2014. Sur l’ensemble de l’année 2019, cet indice s’affiche en hausse de 1,8 % par rapport à 2018 mais reste 25 % inférieur à son pic de l’année 2011.

En décembre, c’est la composante de l’indice relative aux huiles végétales qui a progressé le plus (+9,4 %), et notamment les prix de l’huile de palme, en raison d’une forte demande émanant du secteur du biodiesel. « Malgré la hausse de décembre, qui a aussi concerné les huiles de soja, tournesol et de colza, le sous-indice des huiles végétales a atteint au cours de 2019 sa moyenne annuelle la plus basse depuis 2007 », nuance toutefois la FAO.

Les prix du sucre ont, eux, augmenté de 4,8 % lors du mois de décembre et ceux des produits laitiers de 3,3 %, portés par un renchérissement du fromage (+8 %).

Les prix des céréales ont connu une hausse plus contenue (+1,4 %) en décembre, alors que le sous-indice relatif à la viande est resté quasi inchangé mais termine l’année en hausse de 18 % par rapport à décembre 2018. Les prix du porc ont particulièrement augmenté.

Belga

A lire aussi en Conso

Colruyt paiera encore plus cher sa viande de bœuf

Bovins Colruyt augmente à nouveau le prix d’achat des carcasses de bœuf, après avoir déjà fait un geste à la mi-février. «Il est clair que le secteur de la viande bovine est durement touché aujourd’hui», a déclaré Gunter Uyttenhove, directeur de Fine Food chez Colruyt Group.
Voir plus d'articles