Le commerce équitable en France s’ouvre aussi au local

Le label Fairtrade/Max Havelaar, jusqu’ici réservé aux seuls produits issus des pays du Sud, pourrait s’ouvrir prochainement au local «made in France».
Le label Fairtrade/Max Havelaar, jusqu’ici réservé aux seuls produits issus des pays du Sud, pourrait s’ouvrir prochainement au local «made in France». - M. de N.

Cette ouverture s’explique par la parenté de la problématique et des similitudes entre les agriculteurs du Sud et certaines poches de grande vulnérabilité au Nord, justifie le responsable du célèbre label de commerce équitable.

Ce tournant s’explique aussi par la demande des consommateurs en recherche de consommation responsable autour du trépied «local, local, bio et juste».

Le sondage OpinionWay pour Max Havelaar publié le 5 mai révèle que «54% des Français souhaiteraient basculer dans un monde où la consommation alimentaire deviendrait 100% locale».

Le commerce équitable Sud-Nord n’est pas pour autant voué à disparaître. Le sondage indique que les Français souhaitant privilégier le local envisagent difficilement de se passer définitivement de produits exotiques, tels que le riz, le chocolat ou encore de café et d’épices.

Un paradoxe qui n’est qu’«apparent» assure Blaise Desbordes, car les valeurs qui sous-tendent la demande de local sont les mêmes que celles du commerce équitable.