Accueil Economie

Échanges agroalimentaires de l’UE : nette hausse en 2021

En 2021, les échanges agroalimentaires de l’UE ont enregistré une valeur totale de 328,1 milliards €, c’est une hausse +7,2 %, avec un excédent commercial de 67,9 milliards €.

Temps de lecture : 5 min

Les exportations ont principalement été portées par les achats américains de vin et spiritueux. Suite au Brexit, les importations de l’UE en provenance du Royaume-Uni ont aussi chuté. En valeur, le vin et le soja restent les principaux produits échangés par l’UE en 2021.

Dans le contexte de la pandémie de Covid-19, la hausse des prix des produits agricoles a bénéficié aux échanges agroalimentaires de l’UE qui ont atteint en 2021 une valeur totale de 328,1 Mrds €, soit +7,2 % en glissement annuel, indique la commission.

Et la valeur de l’excédent commercial agroalimentaire de l’UE s’est élevée à 67,9 Mrds €, soit une hausse annuelle de 8 %. Dans le détail : les exportations ont notamment augmenté de 7,3 % pour atteindre 198 Mrds € contre 130,1 Mrds € pour les importations, soit une hausse de 7 %.

Bruxelles explique que cette balance commerciale positive est portée par les exportations de produits à forte valeur ajoutée tels que le vin, les spiritueux et les liqueurs, ainsi que le chocolat et la confiserie.

Les États-Unis portent les exportations de l’UE

En raison de la levée par l’administration Biden des droits de douane additionnels imposés dans le cadre de l’affaire Airbus-Boeing, la valeur des exportations vers les États-Unis (un des trois principaux partenaires à l’export de l’UE) a augmenté de 14 % (+3 048 Mio €). Une hausse portée principalement par le vin (+29 %) et les spiritueux (+19 %).

Ces deux catégories représentaient 33 % des exportations agroalimentaires de l’UE vers les États-Unis en 2021. Suite au Brexit, les exportations agroalimentaires de l’UE vers le Royaume-Uni (premier partenaire de l’UE avec 41.911 Mio € échangés en 2021, contre 41.960 Mio € en 2020, soit -0,1 %) ont ralenti en janvier et février avant de retrouver leurs niveaux antérieurs à partir de mars 2021, note le rapport.

L’année 2021 a aussi été marquée par une chute des exportations de l’UE vers la Chine (-550 Mio €). La baisse la plus importante a été enregistrée dans le secteur de la viande porcine (-1.789 Mio, -31 %). À l’inverse, les céréales se sont bien comportées le long de l’année (+30 % par rapport à 2020).

Chute des importations en raison du Brexit

Dans le contexte du Brexit, les importations de l’UE en provenance du Royaume-Uni (deuxième partenaire à l’import de l’UE) ont fortement chuté (-3 846 Mio €, -25 %) en 2021. L’introduction des contrôles sanitaires en janvier 2021 a entraîné un recul brutal des importations de 67 % par rapport à janvier 2020. Malgré une reprise lors des mois de février et mars 2021, elles n’ont pas pu rattraper les niveaux de 2020, explique Bruxelles.

Les principaux produits importés concernés par cette baisse sont les produits laitiers (-25 %), les préparations alimentaires (-15 %) et les produits à base de céréales (-10 %). En revanche, le Brésil est devenu la première source d’importations de l’UE. La valeur des importations en provenance du Brésil a augmenté de 19 % pour atteindre 13 542 Mio €.

Cette hausse est portée surtout par les achats européens de graines de soja (1.265 Mio €, +50 %) et de tourteaux (323 Mio €, +13 %). Les autres pays pour lesquelles la valeur des importations agroalimentaires de l’UE a le plus augmenté en 2021 sont l’Indonésie (1.272 Mio €, +29 %) et l’Ukraine (1.059 Mio €, +18 %).

Vin et soja

Parmi les principaux produits exportés, le vin reste en tête du classement en 2021 avec une hausse de 23 % pour atteindre en valeur 17.162 Mio € (+3.233 Moi € par rapport à 2020). Les produits à base de céréales (second sur la liste) ont augmenté de 8 % (+714 Mio € par rapport à 2020).

Quant à la viande de porc, elle reste la quatrième valeur la plus élevée des exportations de l’UE. En 2021, elle a diminué de 933 Mio € pour atteindre un total de 9.141 Mio € (-9 %). Il s’agit de la plus forte baisse d’une année sur l’autre, précise la commission. Cette chute résulte surtout de la nette réduction d’achats chinois de viande porcine européenne. Les exportations de viande porcine vers le Royaume-Uni ont également diminué (814 Mio € en 2021, soit -17 % par rapport à 2020).

Par ailleurs, les graines de soja américaines (+16 %) et les tourteaux (+33 %) restent les deux principaux produits achetés par l’UE en 2021. La valeur des importations de soja de l’UE a augmenté de +30 % en 2021, atteignant 6 669 Mio € (+1.534 Moi €, + 29,9 % par rapport à 2020).

Quant à la valeur des importations de tourteaux, elle a augmenté de +24 %, atteignant 7.776 Mio € (+1.484 M€). Ces deux catégories représentent 11 % de la valeur totale des importations agroalimentaires de l’UE.

L’augmentation de la valeur des importations est due à une forte hausse des prix de ces produits de base à la suite de la reprise économique mondiale et de l’augmentation des coûts de l’énergie au cours de l’année 2021, explique la commission.

Russie et Ukraine : deux partenaires majeurs

En 2021, l’UE représente 29 % (6.896 Mio €, soit +18,1 % par rapport à 2020) de la valeur totale des exportations agroalimentaires d’Ukraine (quatrième partenaire fournisseur de denrées alimentaires de l’UE), qui ont atteint 23.634 Mio € en 2021. Pour l’UE, l’Ukraine représente 16 % des importations de produits oléagineux (dont 72 % des importations de colza) et 36 % de ses importations de céréales (52 % des importations de maïs, 19 % du blé tendre).

Les exportations agroalimentaires de l’UE vers l’Ukraine s’élèvent à 3.107 Mio en 2021. Cela concerne principalement les produits laitiers (fromage, beurre, lait frais et poudres de lait et le lactosérum), pour 285 Mio €. Sur la même année, la valeur des importations agroalimentaires de l’UE en provenance de Russie (18e partenaire à l’import de l’UE) a atteint 2.173 Mio € en (+21,7 % par rapport à 2020).

Cette hausse est portée principalement par les oléagineux (840 Mio €), les céréales (288 Mio €) et les ingrédients d’aliments pour animaux (190 Mio €). Concernant les exportations de l’UE vers la Russie, le vin et les spiritueux (1.139 Mio €, soit 15 % du total des exportations de l’UE vers la Russie) étaient les produits les plus échangés, en valeur en 2021.

A lire aussi en Economie

Agriculteurs de Valeurs : l’excellence agricole wallonne à l’honneur

Economie L’importance de la terre, celle de ceux qui la travaillent au quotidien. Ce sont ces actrices, ces acteurs majeurs du territoire wallon, à la si riche diversité, qui ont été mis à l’honneur, le 2 décembre dernier. À la distance et à l’absence forcées jaillies de la crise, ont succédé la bienveillance et l’émotion à Libramont.
Voir plus d'articles