Après l’embargo indien sur les exportations, le prix du blé bat un record

Après l’embargo indien sur les exportations, le prix du blé bat un record

«On a marqué un record à l’ouverture pour les blés de la nouvelle récolte. C’est un plus haut toutes échéances confondues sur Euronext, en réaction à l’annonce de l’Inde», a déclaré à l’AFP Gautier Le Molgat, analyste au cabinet Agritel.

Deuxième producteur de blé au monde, l’Inde a annoncé samedi interdire les exportations de cette denrée, sauf autorisation spéciale du gouvernement, face à la baisse de sa production due notamment à des vagues extrêmes de chaleur. New Delhi, qui s’était auparavant engagé à fournir du blé aux pays fragiles autrefois dépendants des exportations d’Ukraine, a expliqué vouloir assurer la «sécurité alimentaire» des 1,4 milliard d’habitants de l’Inde. Une décision qui va «aggraver la crise» d’approvisionnement en céréales au niveau mondial, s’est alarmé samedi le G7. Le précédent record remonte au 13 mai, avec un cours du blé à 422 euros la tonne à l’ouverture, dans la foulée des nouvelles prévisions mondiales américaines qui sabraient d’un tiers la production ukrainienne de blé pour 2022-23. Le blé caracole depuis des mois à des niveaux inédits sur les marchés mondiaux. Son prix a augmenté de 40% en trois mois et le marché est très tendu du fait des risques de sécheresse dans le sud des États-Unis et en Europe de l’Ouest.

(Belga)

Le direct

Le direct