Accueil Conso

Recul de la consommation bio en France

« Le marché français du bio est atone, mais il a progressé chez nos voisins européens », a indiqué Loïc Guignes, président de l’Agence bio française, le 10 juin.

Temps de lecture : 1 min

Alors que le chiffre d’affaires de la bio a reculé de 68 millions entre 2020 et 2021 en France pour atteindre 13,3 milliards (soit -1,34 %), la consommation aurait à l’inverse augmenté de 6 % en Allemagne, 9 % en Espagne, ou encore 4 % au Royaume-Uni. La Suède enregistre en revanche une baisse de 5 %.

La situation française s’explique avant tout par une réduction de 370 millions des ventes en grandes surfaces généralistes, un marché évalué à 6,7 milliards. « Nous devons stimuler la consommation pour accueillir tous les producteurs qui arrivent », ajoute Laure Verdeau, directrice générale de l’Agence bio. Car la SAU bio française a continué de progresser de 9 % sur un an, à 2,8 millions d’ha en 2021 (10,3 % de la SAU), soit la première surface européenne.

A lire aussi en Conso

«On ne peut croire en une agriculture sans élevage, prélude à une alimentation sans agriculture»

Elevage Ce n’est un secret pour personne : les éleveurs souffrent. Tant d’un désintérêt du citoyen pour leur activité que de la multitude d’idées reçues relatives à la production et à la consommation de viande… Heureusement, les produits carnés ont encore leurs défenseurs. Parmi ceux-ci, le politologue français Paul Ariès qui ne manque jamais de remettre « la vache au milieu de la prairie ».
Voir plus d'articles