Le Salon de l’autonomie fourragère ou la durabilité recherchée dans les élevages

Différentes microparcelles présenteront des cultures intermédiaires aux intérêts agronomiques multiples : recyclage de l’azote dans les rotations, effet structurant sur les sols, entretien des stocks d’humus....
Différentes microparcelles présenteront des cultures intermédiaires aux intérêts agronomiques multiples : recyclage de l’azote dans les rotations, effet structurant sur les sols, entretien des stocks d’humus.... - Fugea

Les prix au sein du secteur de la viande bovine ne sont pas au beau fixe. Le manque de contrôle des éleveurs sur la valorisation de leurs produits est tangible et n’ira pas en s’améliorant. La maîtrise des revenus échappe parfois à l’éleveur. Face à ces constats, la Fédération Unie des groupements d’éleveurs et d’agriculteurs (Fugea) défend l’autonomie décisionnelle, financière et fourragère des fermes. Mais l’autonomie c’est aussi ancrer notre élevage dans nos territoires, en valorisant autant que possible les ressources locales....

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct