Accueil Volailles

Le Boerenbond chiffre à 14 millions d’euros les dommages de la crise du fipronil

Le syndicat agricole flamand Boerenbond évalue désormais à 14 millions d’euros les dommages subis par le secteur avicole belge en raison de la présence de fipronil dans des œufs, rapportent mercredi les journaux ’Het Belang van Limburg’ et ’Gazet van Antwerpen’.

Temps de lecture : 1 min

La précédente évaluation, réalisée à la mi-août, était de dix millions d’euros. « Maintenant que nous avons une meilleure vue sur l’ensemble des blocages (d’entreprises), nous estimons le dommage financier à environ 14 millions d’euros », a affirmé la porte-parole du Boerenbond, Anne-Marie Vangeenberghe, aux deux quotidiens.

Selon elle, c’est surtout le nettoyage des élevages qui s’est avéré plus compliqué, et donc plus cher, que prévu. Au plus fort de la crise du fipronil, en juillet, 86 entreprises du secteur avicole ont été bloquées. Trois mois plus tard, onze le sont toujours par l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) : trois producteurs d’œufs, quatre produisant des soupes au poulet et quatre ramassant la volaille.

A lire aussi en Volailles

L’abattage de porcs chute en Belgique, tandis que les bovins se maintiennent

Animaux En 2023, les abattoirs belges n’ont pas pu maintenir leur production au niveau de l’année précédente. C’est surtout la branche porcine qui a souffert, alors que du côté des viandes bovines la situation se stabilise. On fait le point après des années difficiles dues à la crise Covid-19 et la baisse de la demande étrangère (chinoise, notamment).
Voir plus d'articles