Colza d’hiver: les insectes annoncent le printemps

Avec l’arrivée du soleil, les insectes se manifestent dans les parcelles.  Pour vérifier la présence des insectes au champ, le bassin jaune est très utile pour l’observation car il est très difficile d’observer les charançons  de la tige dans la culture. Il est encore temps de placer un piège  dans les parcelles identifier leur présence.
Avec l’arrivée du soleil, les insectes se manifestent dans les parcelles. Pour vérifier la présence des insectes au champ, le bassin jaune est très utile pour l’observation car il est très difficile d’observer les charançons de la tige dans la culture. Il est encore temps de placer un piège dans les parcelles identifier leur présence. - Appo

Le réseau de piégeage des insectes ravageurs en colza d’hiver a été remis en place en Wallonie, au printemps: 30 champs répartis dans les zones de culture du colza feront l’objet d’un suivi régulier des insectes par les différents observateurs du réseau.

Les parcelles observées se situent à Ath, Barbençon, Boignée, Bovesse, Ciney, Clermont, Cortil-Noirmont, Denée, Ermeton-sur-Biert, Floreffe, Fosses-la-Ville, Foy, Gelbressée, Gembloux, Hamois, Isnes, Jamagne, Juprelle, Mesnil-Saint-Blaise, Morialmé, Onhaye, Pailhe, Rochefort, Saint-Gérard, Sorinnes-la-Longue, Soye, Tarcienne, Thynes et Vezin.

Charançons...

Les premières captures de charançons de la tige et de méligèthes ont commencé le week-end dernier, dans les pièges installés dans la culture de colza. Les proportions d’insectes varient d’un champ à l’autre. Dans 5 champs sur 30, aucun insecte ravageur n’a été capturé jusqu’à présent.

D’après la détermination des insectes, on distingue les charançons de la tige du colza (pattes noires et insecte plus gros) des charançons de la tige du chou (pattes rousses, tache blanche sur le dos et insecte plus petit).

Quatre situations présentent un nombre élevé de charançons de la tige (Denée : 150 ; Jamagne : 51 ; Foy : 30 ; Onhaye : 21). Ailleurs, il s’agit de quelques exemplaires (entre 1 et 8). Dans la moitié des champs sous surveillance, les observateurs ont identifié des charançons de la tige du colza. Dans 12 champs, il s’agit de charançons de la tige du chou.

Les insectes pondent 8 à 10 jours après leur arrivée au champ. Le charançon de la tige du colza est un ravageur inquiétant car il peut provoquer des dégâts en pondant dans les tiges actuellement en croissance et il s’ensuit un éclatement de la tige suite à la réaction des tissus aux endroits de ponte.

En ce qui concerne l’usage d’un insecticide contre charançon de la tige (3 produits agréés en Belgique), celui-ci ne sera appliqué qu’en présence avérée des insectes ; aucun traitement n’est préventif et un traitement à l’aveugle est à proscrire.

... et méligèthes

Les méligèthes ont également fait leur apparition dans 23 champs sur 30. Ils sont présents généralement en faible nombre (de 1 à 10) sauf dans 4 champs où plus de 50 exemplaires ont été capturés (Jamagne, Denée, Morialmé et Fosses-la-Ville). C’est une indication du début de vol de ces nsectes qui sont encore inoffensifs au stade actuel où les boutons sont dans la plupart des cas encore cachés par les feuilles.

La météo annoncée pour les prochains jours est encore très douce. La surveillance des insectes doit continuer d’autant plus que la culture va se développer rapidement.

Christine Cartrysse

, Appo, Cepicop

Michel De Proft

, expert scientifique Cra-w