Pommes de terre françaises: la pandémie pèse aussi très lourd!

Un volume considérable de tubercules est privé de débouchés.
Un volume considérable de tubercules est privé de débouchés. - M; de N.

Les interprofessions françaises de la pomme de terre CNIPT (marché du frais) et GIPT (produits transformés) évaluent à quelque 500.000 tonnes les pommes de terre industrielles qui sont privées de débouchés à cause du coronavirus, ont-elles indiqué récemment.

Le confinement et la fermeture des restaurants ainsi que la baisse du fret vers l’Asie ont « un impact négatif fort sur la transformation de pommes de terre en produits surgelés, en France et en Europe », selon un communiqué commun. Près de 3 millions de tonnes de pommes de terre industrielles sont produites dans l’Hexagone, dont plus de 1,5 million à destination de l’Europe.

Les interprofessions constatent, avec la pandémie, une hausse de la consommation de produits transformés et de pommes de terre fraîches en magasins, mais cela « ne permettra pas d’absorber des volumes suffisants ».

À la recherche d’alternatives

Des alternatives sont à l’étude : alimentation animale, méthanisation, transformation en alcool, stockage public. « Si aucune solution n’est rapidement trouvée, la filière s’attend à une situation très critique en termes économique, sanitaire et environnemental », préviennent le CNIPT et le GIPT.