La Covid-19 stimule les investissements dans la simili-viande

La menace de la crise sanitaire sur la chaîne d'approvisionnement et l'industrie de la viande ont dopé les investissements dans les protéines végétales, au cours de ce premier semestre 2020.
La menace de la crise sanitaire sur la chaîne d'approvisionnement et l'industrie de la viande ont dopé les investissements dans les protéines végétales, au cours de ce premier semestre 2020.

Durant le premier semestre de cette année, les investissements dans les start-up alimentaires innovantes (alternatives à la viande, aux produits laitiers, etc.) ont « déjà dépassé leur chiffre d’affaires total de 2019 », souligne la plateforme de capital-risque en ligne pour l’alimentation, AgFunder, dans un rapport publié le 18 août.

Avec 1,1 milliard de dollars de fonds levés (13 % du total), le secteur s’est hissé à la troisième place de l’« agri-food », allant de la biotechnologie aux applications de livraisons de repas.

« Les investissements dans les protéines alternatives et les technologies de « milieu de chaîne alimentaire » – logistique, traçabilité – ont connu une accélération significative », explique le fonds de capital-risque. « Ils sont soutenus par la menace de la Covid-19 sur la chaîne d’approvisionnement et son impact négatif sur l’industrie de la viande», affirme AgFunger.