Collecte laitière: la croissance reste faible dans les grands bassins exportateurs

Les effets de la Covid-19 dans l’Union européenne et aux États-Unis ont entraîné un recul de la production laitière dans l’hémisphère Nord  en avril, toutefois compensé par la progression dans les bassins du Sud qui se trouvent dans le creux de leur collecte annuelle.
Les effets de la Covid-19 dans l’Union européenne et aux États-Unis ont entraîné un recul de la production laitière dans l’hémisphère Nord en avril, toutefois compensé par la progression dans les bassins du Sud qui se trouvent dans le creux de leur collecte annuelle. - P-Y L.

En mai, l’évolution de la production des principaux exportateurs mondiaux de produits laitiers est similaire à celle de l’UE soit une tendance à une moindre progression de la production laitière sur mai. Alors que la production cumulée des 5 principaux exportateurs dépassait son niveau de l’an passé de +500.000 t en mars, cette progression n’était plus que de 110.000 t en mai. L’hémisphère Nord, via ses deux grands bassins que sont l’UE-27 + Royaume et les États-Unis, accuse même un recul de sa production de 47.000 t, lié essentiellement...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct