Soja, maïs, de porc et bœuf: Pékin procède à des achats records de produits agricoles US

Les ventes de maïs américain à la Chine ont atteint le volume record de 8,7 millions de tonnes. Au 8 octobre, les ventes totales de maïs accumulées pour 2020 sont plus de 12 fois supérieures à celles accumulées à la même date en 2017!
Les ventes de maïs américain à la Chine ont atteint le volume record de 8,7 millions de tonnes. Au 8 octobre, les ventes totales de maïs accumulées pour 2020 sont plus de 12 fois supérieures à celles accumulées à la même date en 2017! - M. de N

D epuis le 14 février dernier, date de l’entrée en vigueur de l’accord commercial de phase 1 signé entre les États-Unis et la Chine le 15 janvier à Washington, Pékin a acheté pour plus de 23 milliards de dollars de produits agricoles américains, soit environ 71 % de son objectif, indiquent les départements américains du Commerce international (USTR) et de l’Agriculture (USDA) dans un rapport publié fin octobre.

La Chine avait promis notamment d’acheter au moins 12,5 Mrds $ supplémentaires de produits agricoles américains en 2020, et au moins 19,5 Mrds $ en 2021 par rapport aux 24 Mrds $ de 2017. Cet accord permet aujourd’hui ainsi à plus de 4.000 exploitations agricoles américaines d’exporter vers la Chine contre 1.500 avant.

Concernant la viande de volaille américaine, les éleveurs ont exporté au cours des huit premiers mois de l’année, pour près de 436 millions de dollars vers la Chine. Le rapport indique qu’« à ce rythme, 2020 sera une année record pour les exportations de viande de volaille vers la Chine ». Auparavant, le marché chinois était complètement fermé pour ce produit agricole en raison d’une interdiction de quatre ans, liée à la grippe aviaire.

Autre changement, la Chine reconnaît désormais le système américain de surveillance de la sécurité alimentaire des produits laitiers. En conséquence, les exportations de produits laitiers américains vers la Chine ont augmenté de 38 % de janvier à août 2020 par rapport à la même période en 2019, et devraient continuer à augmenter, précise le rapport.

Ventes records de soja, de maïs, de porc et de bœuf

Pour le soja, 15 Mio t ont été vendues à la Chine depuis début août, pour une valeur de près de 6,2 Mrds $ en prix courants. Une grande partie de ces ventes sera exportée avant la fin d’année, le reste au cours du premier semestre 2021, indique le rapport. Et de préciser que « les ventes de soja américain pour la campagne 2021 ont doublé par rapport à 2017 ».

Les ventes de maïs américain à la Chine ont aussi atteint un niveau record de 8,7 Mio t. Au 8 octobre, les ventes totales de maïs accumulées pour 2020 sont plus de 12 fois supérieures à celles accumulées à la même date en 2017, note le rapport.

Record historique atteint aussi pour les exportations américaines de porc vers la Chine au cours des cinq premiers mois de 2020, pour atteindre 1,5 Mrd $ en août 2020.

Concernant le bœuf et les produits à base de bœuf, les exportations américaines vers la Chine jusqu’en 2020 avaient augmenté jusqu’en août dernier, de 118 % par rapport à la même période en 2019 et sont déjà plus de trois fois supérieures au total de 2017.

Pour le sorgho, les exportations américaines se sont élevées à 617 Mio $ entre janvier et août 2020, contre 561 Mio $ pour la même période en 2017. Quant aux exportations américaines de noix de pécan vers la Chine, celles-ci ont augmenté de 84 % de janvier à août 2020 par rapport à la même période l’année dernière pour atteindre 23 Mio $. De leur côté, les exportations américaines d’arachides vers la Chine ont atteint plus de 168 Mio $ de janvier à août 2020, contre seulement 30 Mio $ pour la même période en 2017.

Pour le foin de luzerne, les exportations américaines vers la Chine ont totalisé 270 Mio $ de janvier à août 2020, contre 236 Mio $ pour la même période en 2017.

Suppression d’obstacles à l’export

L’accord de première phase a également permis de supprimer de nombreux obstacles aux produits agricoles américains.

Parmi les principales réalisations, le rapport indique notamment : la levée de l’interdiction d’importation de viande de volaille américaine, y compris les aliments pour animaux de compagnie contenant des produits de volaille, la levée de l’interdiction des importations de viande bovine et de produits à base de viande bovine provenant d’animaux de plus de trente mois ou encore la suppression de toute référence aux restrictions d’âge sur la liste interne de la Chine des produits à base de viande bovine pouvant être importés.

D’autres réalisations concernent la signature de protocoles permettant l’importation de produits horticoles américains, notamment les pommes de terre fraîches, les nectarines californiennes, les avocats California Hass et les myrtilles, l’autorisation d’importation d’orge américaine destinée à la transformation, ainsi que des produits agricoles suivants : foin de fléole des prés, granulés et cubes de foin de luzerne et granulés et cubes de farine d’amandes. Enfin, la signature d’un accord de régionalisation qui, en cas de détection de l’influenza aviaire hautement pathogène ou de la maladie de Newcastle dans une région spécifique des États-Unis, permettra aux exportations américaines de viande de volaille en provenance de régions non touchées du pays de se poursuivre.