Grippe aviaire: de nouvelles contaminations entraînent un renforcement des mesures

Grippe aviaire: de nouvelles contaminations entraînent un renforcement des mesures

Suite à ces nouveaux cas, une zone de protection d’un rayon de 3 km et une zone de surveillance d’un rayon de 10 km ont été délimitées autour de l’élevage du négociant. Ces zones comprennent Oostkamp et Zedelgem dans leur totalité et des parties de Beernem, Brugge, Ichtegem, Jabbeke, Lichtervelde, Pittem, Torhout et Wingene.

Les délimitations détaillées des zones sont consultables sur le site internet de l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) : www.afsca.be/santeanimale/grippeaviaire/mesures.asp.

Dans ces deux zones les déplacements de volailles, autres oiseaux captifs et œufs à couver sont interdits. Une série de mesures supplémentaires y sont d’application pour le secteur avicole.

Chaque détenteur d’oiseaux et de volailles de cette zone doit envoyer endéans les 72 heures au bourgmestre un inventaire qui reprend, par espèce, le nombre d’animaux présents. En outre, dans la zone de protection, tous les oiseaux captifs et les volailles doivent être confinés et nourris et abreuvés à l’intérieur. Ces zones seront maintenues au moins 3 semaines.

À Quiévrain et Zuienkerke

Comme dans les cas des contaminations précédentes chez des amateurs, des zones tampon temporaires d’un rayon de 3 km ont été délimitées à Quiévrain et Zuienkerke.

Dans ces zones, les déplacements de volailles, autres oiseaux captifs et œufs à couver sont interdits. Chaque détenteur d’oiseaux et de volailles de ces zones doit envoyer endéans les 72 heures au bourgmestre un inventaire qui reprend, par espèce, le nombre d’animaux présents. Tous les oiseaux captifs et les volailles doivent y être nourris et abreuvés à l’intérieur. Ces zones seront maintenues au moins 3 semaines.

Dans le reste du pays

Dans le reste du pays, aucune nouvelle mesure n’est décidée, mais les mesures décidées début de cette semaine restent toujours d’application : la vente d’oiseaux et de volailles sur les marchés publics, de même que les autres rassemblements (exposition, concours, vente…) de volailles (et uniquement de volailles dans ce dernier cas) sont interdits.

Les rassemblements d’oiseaux autres que les volailles sont toujours possibles pour autant que les règles habituelles soient strictement suivies.

L’Afsca rappelle également à chaque détenteur d’être vigilant et de faire immédiatement appel à un vétérinaire si ses oiseaux montrent des symptômes de maladie ou meurent soudainement.

Une mortalité anormale chez les oiseaux sauvages peut toujours être notifiée sur le numéro d’appel gratuit 0800/99777.

Le direct

Le direct