Accueil La Une

Ne vous approchez pas des lignes à haute tension!

Un bras articulé d’un pulvérisateur qui touche une ligne à Haute tension et qui provoque un feu du véhicule et l’électrocution du conducteur, c’est ce qui est arrivé le 28 août à Hoves. Brûlé sur tout le corps, l’agriculteur a dû être conduit d’urgence à l’hôpital des grands brûlés de Neder-over-Heembeek. Si l’accident peut être considéré comme exceptionnel, il témoigne de la méconnaissance des dangers liés à l’approche de ces lignes à haute tension. Un petit rappel des règles de sécurité s’impose.

Temps de lecture : 3 min

Toute activité à proximité de lignes à haute tension requiert une attention particulière car les risques ne sont pas à sous-estimer. Même sans contact direct, le danger est réel, indique Elia, le gestionnaire du réseau à haute tension en Belgique.

« Lors de travaux à proximité de lignes électriques non isolées, comme les lignes aériennes, il est important de rester en dehors de la zone de danger autour des conducteurs. En effet, dans le cas de haute tension, à l’approche de cette zone, un arc électrique est toujours possible. Et plus la tension sur la ligne est élevée, plus les dommages et lésions causés peuvent être graves. »

Un bon conducteur, tel que du métal, ne peut donc jamais se trouver trop près des fils. S’il n’y a pas d’autre possibilité, veillez toujours à ce que la tension de la ligne soit temporairement coupée. Pour ce faire, il est impératif de prendre contact avec le distributeur d’électricité.

Garder 10 m de distance

Dans un article, le Centre de connaissance belge sur le bien-être au travail, piloté par le Service public fédéral Emploi, travail et concertation sociale, fait également mention d’autres risques.

Lors de travaux à proximité de lignes à haute tension, on applique la distance de sécurité de 2,5 + 0,01xV (en m), où la tension V est exprimée en kV. Pour une ligne de 70 kV, elle est donc de 3,2 mètres.

Elia conseille toutefois de toujours maintenir au moins 10 mètres de distance avec toute installation à haute tension. Les fils d’une ligne à haute tension peuvent osciller latéralement lors de vents violents ; jusqu’à vingt mètres dans des cas extrêmes. Par temps chaud et lorsqu’une ligne est sous forte charge, elle se dilate et s’affaisse parfois jusqu’à 2 mètres plus bas. La distance par rapport à un point donné peut donc changer considérablement. Tenez-en compte pour déterminer la distance de sécurité.

Son importance a encore été illustrée par un accident le 8 juillet 2013. Un cueilleur de fruits avait placé une échelle en métal pour tailler des arbres fruitiers trop près d’un câble à haute tension. Il a reçu une charge de 70 kV dans le corps et a été évacué dans un état critique. La personne est décédée quelques jours plus tard.

Activités à risques

Diverses situations peuvent se présenter lorsque l’on est à proximité de lignes électriques. Si l’accident survenu le 28 août à Hoves en est un exemple, des activités de construction ou des travaux à l’aide d’outils ou de machines de grandes dimensions occasionnent souvent des accidents ou des incidents.

C’est aussi le cas avec des travaux à proximité des lignes à haute tension du chemin de fer. Le 26 novembre 2012, une grue renversée a perturbé le trafic des trains.

Pour éviter l’électrocution, mais aussi pour ne pas être aspiré par le déplacement d’air d’un train en passage, on utilise, lors de travaux sur des voies ferrées, le gabarit ; c’est une distance de sécurité minimale à respecter face à la caténaire ou aux rails.

Sur la route, du matériel qui dépasse en hauteur des véhicules peut aussi entrer en contact avec des lignes électriques. Le 18 décembre 2012, une pompe à béton a ainsi touché une ligne à haute tension.

Le site Internet d’Elia énumère également, en dehors de la sphère professionnelle, quelques exemples de la vie quotidienne et des loisirs, comme les sports aériens, les cannes à pêche ou d’autres longs objets, le montage d’un chapiteau et aussi la plantation et l’entretien des arbres.

A lire aussi en La Une

Fevia appelle à renforcer la chaîne alimentaire belge

Agrofourniture Un an après le lancement de la roadmap de développement durable de l’industrie alimentaire belge, la Fédération de l’industrie alimentaire belge (Fevia) fait le bilan d’une année difficile pour le secteur. Les crises à répétition ont épuisé les réserves de nombreuses entreprises alimentaires. Une nouvelle enquête menée auprès de ses membres montre que ceux-ci craignent aujourd’hui le prix de l’énergie toujours très élevé et l’indexation record des salaires qui arrivent.
Voir plus d'articles