Marché mondial du maïs: chute des cours à Chicago

Depuis le 1
er
 juillet, le niveau des importations européennes de maïs est élevé notamment à destination du Benelux et de l’Espagne.
Depuis le 1 er juillet, le niveau des importations européennes de maïs est élevé notamment à destination du Benelux et de l’Espagne. - M. de N.

La révision à la baisse des surfaces de maïs a été plus minime qu’attendue avec environ 700.000 ha de moins par rapport aux chiffres de juillet. De plus, l’Usda a prévu une hausse des rendements de 2,2 q/ha, le rendement moyen est ainsi attendu à 106 q/ha. Finalement, la production américaine est revue à la hausse de 660.000 tonnes. Ces prévisions ont surpris l’ensemble des observateurs! La conséquence a été immédiate avec une chute des cours au niveau de ceux du mois de juillet. Du 9 au 16 août, l’échéance décembre a perdu 14,6 $/t à 150 $/t.

Les éléments baissiers (pression de récolte sud-américaine et perspective de récolte ukrainienne) reprennent le dessus. Toutefois, la météo américaine pourrait contrecarrer cette tendance : les craintes de sécheresse sur une partie de la Corn Belt pourraient affecter les semis tardifs de juin de même que d’éventuels gels précoces. De plus, les conditions de culture restent mauvaises avec 57 % de notations « bonnes à excellentes » contre 70 % l’année passée.

Avec la fin des récoltes, les premières prévisions de surface pour la nouvelle campagne arrivent en Amérique du sud. Au Brésil, la surface en maïs dépendra des semis de soja mais les producteurs devraient être incités à semer du maïs du fait des bonnes conditions rencontrées cette année. En Argentine, Maizar, l’organisation des producteurs argentins, table sur une hausse des surfaces de 5 à 10 % pour les mêmes raisons mais le contexte politique est à surveiller avec l’élection présidentielle d’octobre. M. Macri, le président actuel, n’est pas favori. Or il avait promis de supprimer les taxes à l’exportation des produits agricoles contrairement à son adversaire. En outre, la perspective d’une défaite de M. Macri influence à la baisse le cours du pesos.

Par ailleurs, Donald Trump a repoussé à décembre son projet de tarifs supplémentaires de 10 % sur 300 milliards de dollars d’exportations chinoises.

Europe : baisse de l’euro

Dans le sillage du rapport du département américain de l’Agriculture, l’échéance novembre sur Euronext a perdu 4,75 €/t, à 168 €/t, entre le 9 et le 16 août.

Depuis le 1er juillet, le niveau des importations européennes de maïs est élevé notamment à destination du Benelux et de l’Espagne. Les opérateurs de ces pays se couvrent face aux incertitudes portant sur la récolte française, à la faiblesse des stocks ukrainiens en ancienne récolte et à la bonne compétitivité de l’origine brésilienne. Cependant, la projection d’importation de maïs pour la campagne 2019/2020 est en baisse par rapport à la campagne précédente du fait de la bonne disponibilité des céréales à pailles. Stratégie Grains prévoit dans son rapport d’août un total d’importations européennes de 16,1 Mt contre 24,7 Mt en 2018/2019.

L’Usda dans son rapport d’août prévoit une hausse de la production ukrainienne du fait de l’augmentation des surfaces et de bonnes conditions météo. Elle atteindrait 36,5 Mt en 2019 soit une hausse de 2,5 Mt par rapport à l’estimation de juillet.

D’après la Confédération européenne du maïs

Le direct

Le direct