Recul du prix du blé européen après une très bonne récolte 2019

Recul du prix du blé européen après une très bonne récolte 2019

"Le blé français est au bon prix pour la course à l'export", a indiqué le président d'Agritel, Michel Portier, mercredi lors d'une conférence de presse. La récolte française de blé tendre s'élève à 39,17 millions de tonnes. Mais la France n'est pas le seul pays exportateur à avoir fait une bonne récolte dans l'hémisphère nord, selon le cabinet Agritel.

L'enjeu pour la France sera donc de rester compétitive tout au long de la campagne, au vu des volumes qu'elle doit exporter, estimés par Agritel à plus de 20 millions de tonnes dont 11,3 mt vers les pays hors UE.

Du coup, les prix sont restés relativement bas en juillet et en août, condition pour que les blés français restent dans la course à l'export face à la forte concurrence des autres pays exportateurs, notamment ceux de la Mer Noire, habituellement très peu chers en début de campagne. Une politique payante car la France a réussi à vendre mardi 60.000 tonnes de blé à l'Egypte qui a également acheté 230.000 tonnes de blé russe et 60.000 tonnes venant d'Ukraine.

Autre facteur positif: le blé reste également compétitif face au maïs pour les fabricants d'alimentation animale, ce qui représente un débouché supplémentaire.

Cependant, si les exportations françaises ont bénéficié de la baisse de l'euro face au dollar, la récolte argentine, qui doit arriver à partir de janvier, bénéficiera pour sa part d'une forte dévaluation du peso argentin.

Au final, la hausse du commerce mondial et le faible niveau de stocks des pays exportateurs laissent espérer un "potentiel de baisse limitée des prix" au long de la campagne, selon M. Portier.

Peu avant 13h00 (11h00 GMT) sur Euronext, la tonne de blé perdait 1 euro sur l'échéance de septembre, à 166 euros, et 0,75 euro sur celle de décembre, à 170 euros, pour 5.250 lots échangés.

A la même heure, la tonne de maïs gagnait 0,25 euro à 165 euros pour l'échéance de novembre, et était à l'équilibre sur l'échéance de janvier, à 169 euros, pour à peine plus de 110 lots échangés

Belga