La Corée du Sud rouvre partiellement ses portes au boeuf européen

La Corée du Sud rouvre partiellement ses portes au boeuf européen

En ouvrant ses portes à la viande bovine de ces deux Etats -qui ne sont toutefois ni l’un ni l’autre de grands producteurs-, la Corée du Sud met fin à un embargo imposé en 2001 en réaction à l’épizootie d’encéphalopathie spongiforme bovine (EBS ou «maladie de la vache folle») qui avait alors frappé l’UE. La Commission européenne a indiqué qu’elle allait «continuer de travailler étroitement avec les autorités sud-coréennes pour sécuriser l’accès à ce marché pour les autres pays de l’UE». «J’espère que cela ne prendra pas longtemps», a déclaré le Commissaire européen à l’Agriculture, l’...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct