Sur les marchés céréaliers et oléagineux, les huiles sont les principales victimes du coronavirus

La chute du prix de l’huile se récercute très directement sur le prix des graines de colza.
La chute du prix de l’huile se récercute très directement sur le prix des graines de colza. - M. de N.

« L’impact actuel du coronavirus est particulièrement marqué pour les huiles végétales, qui subissent aussi la chute des cours du pétrole », observe Andrée Defoix, présidente de Tallage-Stratégie Grains, expert spécialisé dans les marchés européens et mondiaux des grains et des oléagineux. Avec les mesures de confinement, les modes de consommation changent. Cela pénalise les huiles végétales dont la demande s’est beaucoup développée grâce aux pays émergents : plus le niveau de vie augmente, plus la population se nourrit hors domicile où les repas sont plus riches en huile. L...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct