Malgré la chute des cours du maïs, les «farmers» sèmeront davantage!

Le département américain estime à 33,79 millions d’ha la surface de soja semée cette année dans le pays, en nette hausse par rapport à l’an dernier, mais en légèrer recul par rapport aux prévisions moyennes des analystes.
Le département américain estime à 33,79 millions d’ha la surface de soja semée cette année dans le pays, en nette hausse par rapport à l’an dernier, mais en légèrer recul par rapport aux prévisions moyennes des analystes.

Le ministère américain de l’Agriculture (USDA) a surpris les observateurs en annonçant le 31 mars des intentions de semis pour le maïs à 96,99 millions d’acres (39,25 millions d’ha) aux États-Unis, soit bien plus que les 94,33 millions anticipés en moyenne par les analystes et que les 89,7 millions de l’an passé.

Aux yeux de la société française experte en stratégies des marchés agricoles et agro-industriels Agritel, il semble que les farmers américains « ne décident plus tellement de leurs emblavements en fonction des prix, mais bien en fonction de leurs habitudes et de leur matériel ».

Le maïs est actuellement plombé par l’effondrement des cours du pétrole et dans son sillage de l’éthanol. Une évolution des prix « quelque peu compensée par un repli des coûts des intrants, engrais notamment », en plus des carburants, note encore Agritel.

Statu quo en blé, hausse des semis de soja

Du côté du soja, le département américain a évalué que 83,51 millions d’acres (33,79 millions d’ha) seraient semés cette année dans le pays, ce qui est bien plus que l’an dernier (76,1 millions d’acres) mais un peu moins que la moyenne prévue par les analystes (84,87 milliuons).

S’agissant du blé, l’USDA a anticipé les superficies à 44,66 millions d’acres (18,07 millions d’ha), contre 44,98 millions attendus. Pour le seul blé de printemps, la superficie est évaluée à 12,6 millions d’acres (5,1 millions d’ha).