Utilisation du glyphosate en grandes cultures: plus de dix mille agriculteurs français témoignent

L’enquête réalisée par les instituts techniques agricoles français fait ressortir que 77,5% des agriculteurs répondants n’identifient pas à ce jour des alternatives crédibles au glyphosate pour l’usage qu’ils en font dans leurs exploitations.
L’enquête réalisée par les instituts techniques agricoles français fait ressortir que 77,5% des agriculteurs répondants n’identifient pas à ce jour des alternatives crédibles au glyphosate pour l’usage qu’ils en font dans leurs exploitations. - M. de N.

Après l’interdiction de son usage dans une majorité d’espaces publics en 2017, le glyphosate est interdit pour les particuliers français depuis 2019. L’élargissement attendu de ces restrictions ou interdictions au monde agricole soulève de nombreuses questions autour de son utilisation actuelle (quels types d’usage, quelles fréquences, quelles doses, dans quel contexte, etc.) et des alternatives de remplacement.

Pour y répondre, une enquête réalisée conjointement par plusieurs instituts (Acta,...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite
Je suis abonné et
je dispose déjà d'un compte
Je me connecte
Je suis abonné au journal
mais n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct