Accord commercial entre l’UE et le Mercosur: les États membres dans l’expectative

Selon une étude indépendante commandée par la France, les exportations de viande bovine prévues (99.000 t) pourraient provoquer au Brésil notamment une hausse de la déforestation de 5% au moins en six ans. Et cela, sans prendre en compte les cultures nécessaires pour l’alimentation des bovins, ni la déforestation induite par les autres volets de l’accord.
Selon une étude indépendante commandée par la France, les exportations de viande bovine prévues (99.000 t) pourraient provoquer au Brésil notamment une hausse de la déforestation de 5% au moins en six ans. Et cela, sans prendre en compte les cultures nécessaires pour l’alimentation des bovins, ni la déforestation induite par les autres volets de l’accord.

« L’Union européenne n’est pas dans une phase active sur l’accord commercial avec les pays du Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay). Nous attendons de voir comment son contenu sera mis en œuvre surtout concernant le chapitre développement durable », a indiqué la ministre allemande à l’Agriculture, Julia Klöckner lors d’une communication, le 21 septembre, dans le cadre du conseil des ministres de l’Agriculture de l’UE à Bruxelles.

Un point de vue également soutenu par le commissaire européen au Commerce, Valdis Dombrovskis, qui a...

Cet article est réservé aux abonnés

Lire la suite de cet article ? Enregistrez-vous gratuitement et lisez 3 articles supplémentaires

Enregistrez-vous pour lire plus d'articles gratuitement
J'en profite

Je suis abonné au journal Le Sillon Belge:


j'ai déjà d'un compte en ligne
Je me connecte

Je n'ai pas encore activé mon compte en ligne
Je m'inscris

Le direct

Le direct