La France avertit «le marché des semences de maïs sous tension!»

«Les conditions climatiques de ces derniers mois pèseront sur l’offre pour les prochains semis», alerte l’interprofession semencière française.
«Les conditions climatiques de ces derniers mois pèseront sur l’offre pour les prochains semis», alerte l’interprofession semencière française. - M. de N.

L’interprofession française de la production de semences de maïs et sorgho indique craindre des difficultés d’offre significatives sur certaines variétés de maïs, au vu notamment de la sécheresse qui a prévalu durant ces derniers mois.

« Une offre moins importante face à une demande soutenue » se profile sur le marché des semences de maïs en 2020-21, note la Fnpsms. La production européenne est affectée par la sécheresse. En France, elle est annoncée « proche de 90 % de son objectif ».

Les autres pays apparaissent également au-dessous des attentes de production : la Hongrie entre 90 et 95 %, la Roumanie entre 75 et 80 %.

« L’objectif de reconstitution de stock, attendu grâce à un plan de production en hausse de 16 % au niveau européen, ne sera pas atteint », prévient l’interprofession.

Du côté de la demande, les producteurs notent plusieurs signes de tension pour l’an prochain, citant entre autres : des difficultés de semis de colza en Europe, favorables au maïs ; la nécessité de reconstituer les stocks fourragers face à la sécheresse.