Accueil Maïs

Évolution de la matière sèche du maïs fourrage: maturité quasi générale sur tout le territoire!

Les conditions climatiques caniculaires de la dernière semaine ont permis une progression exceptionnelle de la maturité du maïs fourrage de l’ordre de 5 à 6 % de matière sèche partout en régions favorables de Wallonie. Parfois, des progressions plus importantes encore sont observées sur sable en Campine, avec jusqu’à 7 points de maturité en plus, en moyenne, sur la semaine. Du jamais vu depuis que ces suivis ont été mis en place…

Temps de lecture : 3 min

C es progressions exceptionnelles sont dues à des conditions pleinement estivales survenues alors que les plantes sont déjà en stress hydrique depuis tout l’été. En toutes régions, les parcelles qui ont connu des accidents culturaux ou en conditions pédoclimatiques difficiles (sol séchant et/ou superficiel, pentes exposées, semis tardifs, absence de précipitations depuis de très longues semaines…) doivent donc être récoltées de toute urgence, si ce n’est déjà fait à ce jour.

Au Centre du Pays, en zones limoneuses et sablo-limoneuse du centre ainsi qu’en Campine hennuyère, toutes les variétés plus précoces devraient idéalement être récoltées cette semaine. Dans ces mêmes régions, les récoltes des meilleures situations en variétés plus tardives peuvent aussi débuter dès maintenant.

Au sud du sillon Sambre-et-Meuse, la situation est tout aussi avancée mais l’urgence est moindre. En Condroz, Famenne et région herbagère liégeoise, les récoltes des variétés plus précoces implantées en bonnes conditions peuvent débuter et se poursuivront la semaine prochaine. Pour les variétés plus tardives de ces mêmes régions, on peut encore patienter jusqu’à la semaine prochaine. Parmi ces régions, une avance est observée pour la région herbagère liégeoise.

En région jurassique, la récolte a déjà bien progressé et toutes les situations peuvent désormais être récoltées. Dans les prochains jours, le risque de sur maturité est très important là-bas pour ce qui reste en place. Le degré d’urgence n’est pas le même dans toutes les situations. Les plannings devraient idéalement se poursuivre par la récolte des variétés précoces implantées fin avril et se terminer par des variétés plus tardives implantées début mai.

Situation sous contrôle en Ardenne

En Ardenne, les maturités sont aussi à l’avance mais la situation y est tout à fait sous contrôle avec des maturités qui se situent en moyenne entre 24 et 28 % de matière sèche. Quelques situations plus favorables sont à l’avance mais rien n’est à récolter là-bas avant la semaine prochaine, d’autant plus que nous ne sommes que fin août. En moyenne, le stade optimal de récolte devrait être atteint à partir de la semaine du 12 septembre. La situation continue à être suivie pour une bonne information.

Partout en Wallonie, l’heure est donc déjà à la récolte et les deux à trois prochaines semaines risquent d’être fort chargées pour les entreprises agricoles suite à ces conditions climatiques exceptionnelles qui conduisent à une maturité quasi générale sur tout le territoire.

38-4029-TAB mais-web

D’après le Centre pilote maïs

le 29 août

A lire aussi en Maïs

Les clés du choix variétal pour le sud du sillon Sambre-et-Meuse

Maïs Le Cipf et le Cpl-Vegemar collaborent à l’étude de variétés de maïs les plus adaptées aux régions agricoles du sud du pays. Près de quarante variétés très précoces à demi-précoces ont été évaluées l’an dernier, dans un réseau qui leur est spécialement dédié, et les résultats obtenus ont été comparés avec ceux des années antérieures. En voici la synthèse, ainsi que les recommandations associées, pour opérer un choix optimal, ce printemps.
Voir plus d'articles