Calibre à la traîne pour Fontane et Challenger

La sénescence peu avancée du feuillage laisse penser  qu’un potentiel de rendement est bien présent.
La sénescence peu avancée du feuillage laisse penser qu’un potentiel de rendement est bien présent. - J.V.

Ce deuxième prélèvement d’échantillons a été réalisé du 6 au 11 août, après 108 jours de culture en Fontane et 106 jours en Challenger. Avec quel objectif ? Suivre l’évolution de rendement et de la qualité des pommes de terre à l’approche des récoltes.

L’évolution variétale récente ayant rendu les surfaces de Bintje minoritaires en Belgique, les prélèvements bimensuels ne concernent plus que Fontane et Chalenger. Des prélèvements pour les variétés Bintje et Innovator auront lieu en semaine 33 et après défanage.

Fontane : 38 t/h en moyenne, avec de grosses disparités

Au total, 32 parcelles ont été échantillonnées en Wallonie et en Flandre par la Fiwap, le Carah, le PCA et Inagro (tableau 1).

Les parcelles suivies ont été plantées entre le 25 mars et le 26 mai, avec plus de 80 % des parcelles entre le 15 avril et le 5 mai. La date moyenne de plantation est le 23 avril, soit une semaine plus tard que l’an dernier, et comparable à 2019 et à la moyenne pluriannuelle.

Au 9 août, après 108 jours de croissance en moyenne, Fontane affichait un rendement moyen (tous calibres) de 38 t/ha, avec moins de 60 % en 50 mm+ (soit seulement 22 t/ha). Trois parcelles (sur 32), toutes en Flandre, dépassent 50 t/ha, tandis que quatre parcelles (toutes en Wallonie) n’atteignent pas 30 t/ha. La moyenne pluriannuelle s’élève à 37 t/ha. Le calibre reste à la traîne : moyenne de 59 % de 50 mm+, avec pratiquement 1 parcelle sur 2 n’atteignant pas encore la barre de 60 % de 50 mm+.

Sur base du nombre de jours de croissance, le rendement total est supérieur à toutes les années récentes (tableau 1). Sur base de la date, la présente saison est juste (légèrement) surpassée par 2019. On note, à nouveau, un rendement meilleur en Flandre (41 t/ha) qu’en Wallonie (33 t/ha), avec une énorme variation entre parcelles (de 21 à 55 t/ha). Sur les deux dernières semaines, le rendement moyen total a progressé de 8,9 t/ha soit en moyenne 640 kg/ha/jour, ce qui a permis de rattraper l’essentiel du retard observé au 1er  prélèvement.

Malgré les pluies et le manque de soleil, le PSE moyen a progressé de 40 g pour atteindre 346 g/5 kg, variant largement entre 304 et 416 g/5 kg. Huit parcelles sur 32 arrivent à la norme de 360 g/5 kg.

Par ailleurs, des crevasses de croissance sont observées en proportion considérable sur environ 1 parcelle sur 2. On surveillera leur évolution en fin de croissance pour estimer à quel point elles constituent une tare pomme de terre. On signale également des cœurs creux sur certains lots (à suivre également). La sénescence du feuillage est très peu avancée et est estimée à 7 % sur les parcelles en Flandre.

Challenger : bonne progression des rendements

En Challenger, les observations reposent sur 17 parcelles échantillonnées. Sur celles-ci, les plantations se sont étalées entre le 9 avril et le 7 mai, avec une date moyenne au 25 avril, un peu plus tardive que l’an dernier (19 avril) et que la moyenne pluriannuelle (21 avril).

Au 9 août, après 106 jours de croissance en moyenne, Challenger affichait un rendement moyen (tous calibre) de 38 t/ha, variant 30 à 50 t/ha, avec 51 % de 50 mm+ (soit 19 t/ha). Les résultats régionaux diffèrent peu entre eux (tableau 2).

Entre les deux échantillonnages (soit en deux semaines), le rendement total a progressé de 10,2 t/ha, soit 730 kg/ha/jour, un peu supérieur à Fontane. Par rapport au nombre de jours de croissance, Challenger fait actuellement un peu mieux qu’en 2020 et 2018, et dépasse légèrement la moyenne pluriannuelle. Sur base du calendrier, le rendement actuel est identique à la moyenne pluriannuelle, et un peu moins élevé qu’en 2016, 2017 et 2019 (tableau 2).

Le plus grand nombre de tubercules par plante (19 en moyenne) observé pour Challenger défavorise le calibre qui reste en moyenne en retard avec seulement 51 % de 50 mm+ dans le 35 mm+. Ce chiffre a néanmoins plus que doublé en deux semaines. 40 % des parcelles atteignent la norme de 60 % de gros calibre.

Le PSE moyen a progressé de 37 g/5 kg sur deux semaines, passant de 304 à 341 g/5 kg, avec à peine 10 % des parcelles à 360 g/5 kg.

Enfin, la sénescence du feuillage a été cotée en moyenne à 8 % sur les parcelles en Flandre.

Surveiller l’état

des tubercules

Les seconds prélèvements de référence montrent une belle progression des rendements bruts et du PSE, ce qui témoigne des conditions favorables de croissance en semaines 30 et 31. La sénescence peu avancée du feuillage laisse penser qu’un potentiel de rendement est bien présent. Le calibre est à la traîne, en particulier en Challenger. Le PSE doit encore clairement progresser.

On sera attentif dans les prochaines semaines (et lors des prochains prélèvements) à la présence éventuelle de pourritures humides et/ou de mildiou sur tubercules, et à la proportion de crevasses et/ou de cœur creux en Fontane, ces deux défauts étant signalés par la pratique.