Accueil pommes de terre

Rendement et qualité pomme de terre: une croissance tardive et un rendement empêchés par la sécheresse

La sécheresse persistante a réduit à néant les espoirs de croissance tardive que l’on pouvait encore avoir en Fontane et Challenger. Les courbes de rendement actuelles se situent ainsi entre 15 et 25 % plus bas que les normales pluriannuelles, avec globalement un moindre calibre, surtout en Challenger, et des PSE qui restent (trop) élevés, entraînant ainsi des risques élevés de coups bleus à la récolte. La tare pomme de terre est par contre très faible. Le rejet n’est apparu que sur un faible nombre de parcelles.

Temps de lecture : 4 min

En semaine 36 (5 septembre), après 138 jours de croissance en moyenne, sur base de 33 parcelles échantillonnées en Wallonie (15 parcelles) et en Flandre (18 parcelles) par la collaboration multiple entre Fiwap, Carah, PCA, BDB et Vlaamse overheid, Fontane affichait un rendement moyen (tous calibres) de 38,5 t/ha , dont 37,3 t/ha en 35 mm+, et 27,2 t/ha en 50 mm+ (soit 72 %). Sur les 2 dernières semaines, le rendement 35 mm+ a progressé de 1,1 t/ha soit en moyenne 82 kg/ha.jour (soit beaucoup moins que la valeur « normale » qui est plutôt de l’ordre de 300 kg/ha.jour). La croissance est donc terminée, ce que confirme un taux moyen de sénescence du feuillage estimé à plus de 70 % (à ce nombre de jours de croissance on se situe normalement autour de 50 % de sénescence). Le rendement varie entre 22 et 47 t/ha, avec 12 parcelles (sur 33) à plus de 40 t/ha, et 11 parcelles à moins de 35 t/ha. Le calibrage est correct en moyenne avec 72 % de 50 mm+ (sur le 35 mm+). Une minorité de parcelles (5 sur 33) n’atteint pas la norme de 60 %. Selon les parcelles on observe de 14 à 43 t/ha de 50 mm+.

PSE élevés

Les PSE restent (trop) élevés – les prélèvements ont eu lieu juste avant le retour des pluies – avec une moyenne de 457 g/5 kg sur les parcelles en Wallonie (chiffres flamands pas encore disponibles), inchangée par rapport au prélèvement précédent (454 g/5 kg). Le minimum observé était à 425 g/5 kg, et le maximum à 508 g/5 kg. La sensibilité aux coups a été testée sur les lots flamands, avec un indice moyen de 136 (variant de 23 à 242) – échelle de 0 (pas du tout sensible) à 400 (très sensible).

La faible croissance des dernières semaines amène la courbe de rendement 2022 sous les courbes pluriannuelles, avec une différence de plus de 6 t/ha (soit de l’ordre de 15 %) par rapport aux 5 dernières années, et de plus de 20 % par rapport aux 8 dernières années (48 t/ha). 2022 est ainsi la pire des 6 dernières années.

Sur les 18 parcelles flamandes suivies la tare pomme de terre (difformes, crevassées, vertes, pourries…) reste quasi inexistante (moins de 1 % en moyenne), tandis que seules 3 parcelles montrent des symptômes conséquents de rejet (11 à 17 % des tubercules), principalement sous forme de nouvelles tiges mais des tubercules secondaires ont aussi été observés avec un diamètre de 1 à 3 cm maximum.

Pour la variété Challenger

Sur base de 18 parcelles échantillonnées du 5 au 6 septembre en Wallonie (9 parcelles) et en Flandre (9 parcelles), le rendement moyen en Challenger s’établissait à 37,7 t/ha (tous calibres), variant de 21,4 à 51,5 t/ha, avec 51 % de 50 mm+ (soit 19 t/ha). Le rendement moyen en 35 mm+ est de 35,7 t/ha ; la valeur pluriannuelle étant de l’ordre de 48 t/ha, on se situe à 22 % de rendement en moins actuellement. Le plafonnement du rendement amène la courbe 2022 sous toutes les courbes récentes.

Entre les semaines 34 et 36, le rendement en 35 mm+ a progressé de 0,7 t/ha, soit de l’ordre de 50 kg/ha.jour, loin de la « normale » pour cette période à 250 – 300 kg/ha.jour. La sénescence du feuillage est estimée en moyenne à 68 %, variant de 32 à 100 %. Pas grand-chose donc à espérer quant à une reprise de la croissance en toute fin de saison.

Le calibre reste très en retrait vu le grand nombre de tubercules (18 par plante), avec moins de 25 % des parcelles atteignant 60 % de 50 mm+. Le PSE atteint 462 g/5 kg de moyenne, variant de 434 à 493 g/5 kg.

Tout comme en Fontane la tare est quasi inexistante. Du rejet est observé sur 1 parcelle en Flandre (plus de 20 % des tubercules primaires avec symptômes), principalement sous forme de poupées, germes jusqu’à 4 cm de long et tubercules secondaires de 1 à 3 cm de diamètre.

Pour Innovator en Wallonie

En Wallonie, 6 parcelles d’Innovator ont été prélevées en semaine 35 par la Fiwap et le Carah. La date moyenne de plantation se situe au 24 avril, variant du 16 avril au 11 mai.

Sur ces parcelles, Innovator ne présente que 8,1 tubercules par plante, dont 6,5 en 35 mm+.

Le rendement total en semaine 35 atteint 29,3t/ha, dont 28,6t/ha en 35 mm+. La proportion de calibre fritable s’élève seulement à 72 %, variant entre 55 et 87 % ! Le PSE moyen s’établit confortablement à 416 g/5 kg, variant de 399 à 440 g/5 kg. La sénescence du feuillage est évaluée à 83 %, autant dire que la croissance est terminée. Innovator présente (très) peu de défauts du tubercule (0,5 % de tare).

La qualité de cuisson friture est excellente, avec un indice moyen de 1,20 (variant de 1,00 à 2,00).

Par rapport aux 5 années récentes, Innovator serait en retard de rendement 35 mm+ de 7 t/ha (soit 23 %), avec un calibre plus fin et un PSE plus élevé.

37-4031-FIWAP-web (2) (2)

D’après le Centre Pilote

Pomme de terre

le 12 septembre

A lire aussi en pommes de terre

Signature de la nouvelle Convention pommes de terre bio robustes 2022 – 2026

pommes de terre Le 17 novembre dernier était un jour très important pour l’ensemble du secteur de la pomme de terre bio aux Pays-Bas. La signature de la nouvelle convention (ou «  Convenant  ») pommes de terre bio robustes a enfin été faite, après un retard dû notamment à la période Covid-19, chez l’un des signataires, à savoir la firme Plantera à Marknesse (Noord Oost Polder, Flevoland).
Voir plus d'articles