Accueil pommes de terre

Suivi rendement pomme de terre: -20% en Fontane, -30% en Challenger!

Si un sprint tardif du rendement a été observé pour Fontane grâce au retour des pluies en septembre, ce fut moins le cas pour Challenger. Les rendements finaux restent donc largement inférieurs à l’an passé, et de 13 % (Fontane) à 22 % (Challenger) plus bas que la moyenne pluriannuelle. Le calibre est satisfaisant en Fontane, et trop faible en Challenger. Les PSE ont pu baisser grâce à la pluie mais restent élevés pour les 2 variétés. Les derniers prélèvements ont confirmé la (quasi) absence de tare pomme de terre, la faible occurrence du rejet, et une très bonne qualité de friture.

Temps de lecture : 4 min

Au 30 septembre, le Centre Pilote Pomme de terre livre les derniers résultats de suivi du rendement et de la qualité en cours de culture des variétés Fontane et Challenger.

Fontane : 40,2t/ha

En Fontane, sur base de 32 parcelles échantillonnées du 20 au 22 septembre en Wallonie et en Flandre, après 149 jours de croissance en moyenne, le rendement brut moyen (35 mm+) est de 40,2 t/ha. Les pluies depuis début septembre auront donc permis une croissance tardive de presque 3 t/ha, soit près de 300 kg/ha.jour entre les semaines 36 et 38. Entre les 2 prélèvements la sénescence moyenne du feuillage a progressé de 15 % pour atteindre 87 %. La plupart des parcelles étant défanées, on considérera ce rendement comme final. 10 % des parcelles restent en dessous de 30 t/ha. 1 parcelle (irriguée à plusieurs reprises) dépasse 60t/ha.

Malgré ce sprint final, le rendement moyen cette année est à peine supérieur à 2018, et est de 6 t/ha plus faible que la moyenne des 5 dernières années (soit 13 %). Le calibre supérieur à 50 mm ne représente que 30 t/ha (contre 38 t/ha de moyenne pluriannuelle), soit 74 % du rendement en 35 mm+. 2 parcelles (sur 33) n’atteignent pas 60 %.

Le PSE a heureusement baissé à 440 g/5 kg de moyenne, soit 23 points de moins qu’en semaine 36 (soit 1,15 % de matière sèche). Il reste excessif (plus de 460g/5kg) pour 20 % des parcelles, le maximum observé étant à 506g/5kg. Le risque de coups bleus reste donc élevé. L’indice moyen de sensibilité (mesuré uniquement sur les parcelles flamandes) s’élève à 192 (sur une échelle de 0 à 400 avec 0 = pas sensible et 400 = très sensible).

La tare pomme de terre est très faible avec en moyenne 0,5 % en poids de difformes, crevassées, vertes ou pourries. C’est un point fort de la récolte 2022. Trois parcelles montrent des symptômes de rejet affectant de 8 à 25 % des tubercules, et avec des tubercules secondaires ; ailleurs le rejet est (quasi) absent.

L’indice moyen de friture s’établit à 1,58 ; la couleur de cuisson moyenne est donc très bonne, et aucune parcelle n’est au-delà de 2,00. Frites hétérogènes et bouts vitreux sont absents. La sensibilité aux bleus (seulement sur les parcelles en Flandre) est évaluée à 192 (échelle de 0 à 400 avec 0 = pas sensible et 400 = très sensible).

Challenger : -37,6t/ha

Sur base de 17 parcelles échantillonnées du 20 au 23 septembre, Le rendement moyen en Challegner s’établissait à seulement 37,6 t/ha (35 mm+), variant largement de 19,5 à 56,8 t/ha, avec une différence notable (plus de 9 t/ha) entre Wallonie et Flandre. Entre les semaines 36 et 38, le rendement en 35 mm+ a progressé de 1,9 t/ha, soit 175 kg/ha par jour effectif de croissance. Au vu de cette faible progression et de la sénescence moyenne du feuillage évaluée à 74 %, et compte tenu des défanages réalisés ou imminents, ces rendements peuvent être considérés comme finaux.

Le rendement final s’affiche donc 30 % plus faible que l’an dernier, et 22 % plus bas que la moyenne des 5 dernières années. 5 parcelles sur 18 (toutes en Wallonie) n’atteignent pas 30t/ha et 1 seule parcelle dépasse 40 t/ha.

Le calibre moyen reste calé à 54 % de 50 mm+ (soit 19 t/ha), ce qui est inférieur à la norme. La moyenne pluriannuelle est de 72 %. Un tiers des parcelles seulement atteint 60 %, et 11 parcelles (sur 18) n’atteint pas 50 %. Challenger a donc clairement été pénalisée par son grand nombre de tubercules par plante (18 en moyenne) qui constitue pourtant un facteur de rendement potentiel.

Le PSE moyen s’établit à 450g/5kg, en baisse de 17 points par rapport à début septembre. Il varie entre 434 et 502 g/5 kg, et reste de loin le plus élevé des 6 dernières saisons. La sensibilité aux bleus (seulement sur les parcelles en Flandre) est évaluée à 168 (échelle de 0 à 400 avec 0 = pas sensible et 400 = très sensible).

La tare pomme de terre (difformes, crevassées, vertes ou pourries) est quasi nulle. Seule 1 parcelle a montré du rejet (sur plus de 20 % des tubercules), sous forme de poupées, germes et tubercules secondaires de diamètre entre 1 et 3 cm.

L’indice de couleur friture est excellent (moyenne de 1,56 variant de 1,00 à 2,00), sans bouts vitreux ni frites hétérogènes.

Il reste à récolter tout cela dans les prochaines semaines, en espérant le maintien de conditions favorables d’arrachage, et en surveillant la germination dès la mise en stockage.

A lire aussi en pommes de terre

De Cort Belgian Farm Distillery: valoriser des déchets en produits d’exception

pommes de terre L’upcycling ou recyclage valorisant, un concept particulièrement mis en avant par la famille De Cort au sein de sa distillerie à Pepingen, dans le Pajottenland. Elle y produit des spiritueux aux saveurs pures et sans ajout d’extraits ou d’arômes à partir, entre autres, de matières premières dont on ne veut plus, jugées disgracieuses ou impropres à la consommation. Parmi celle-ci, on retrouve notamment la célèbre pomme de terre Bintje.
Voir plus d'articles