Accueil pommes de terre

Pommes de terres NEPG: la nouvelle saison commence avec beaucoup d’incertitudes

Le Groupe des producteurs de pommes de terre du Nord-ouest européen (NEPG) fait le point sur l’ancienne récolte de pommes de terre mais aussi et surtout sur la nouvelle récolte et les prévisions de production. Les emblavements 2023 et contrats s’y référant sont aussi envisagés avec quelques inquiétudes par rapport aux coûts de production et les conséquences de la réforme de la PAC.

Temps de lecture : 4 min

Mi-mai, de nombreux producteurs espéraient une fin de saison avec des prix autour de 30 €/q, mais la pluie a mis fin à leurs espoirs… Depuis 4 – 5 semaines, nous avons un « marché météo » qui pourrait encore avoir une influence sur les prix de l’ancienne récolte. Les industriels ont cessé d’acheter l’ancienne récolte il y a quelques semaines, certains d’entre eux ayant même vendu des contrats dont ils n’avaient pas besoin à d’autres transformateurs. De petits volumes excédentaires de tonnes libres ont été vendus avec les dernières livraisons de contrats. La nouvelle récolte commence à arriver sur le marché alors que toute l’ancienne récolte n’a pas encore été commercialisée.

Pour la nouvelle récolte

En ce qui concerne la nouvelle récolte, qu’il s’agisse des hâtives (principalement en Allemagne et en Belgique) ou de la récolte principale pour la conservation, les pommes de terre poussent rapidement et se développent généralement bien.

Les hâtives sont en avance d’une à deux semaines par rapport à une année normale (avec un nombre de tubercules par plante régulièrement plus faible que d’habitude).

Dans certaines cultures de conservation (pour les variétés mi-hâtives), on observe les premiers signes de sénescence (certainement là où il y a eu moins de pluie et des températures plus élevées).

Certains champs de variétés de conservation ont fleuri plus tôt que d’habitude, sans fermer les rangs, ce qui signifie que la production potentielle pourrait être inférieure.

L’efficacité de l’irrigation (en Allemagne, France et Pays-Bas où elle est largement utilisée) n’est pas aussi bonne que d’habitude, et certains tours d’eau ne sont pas faits ou sont reportés en raison des prix élevés de l’énergie.

Les aléas climatiques (coup de chaleur, fortes précipitations, sécheresse…) passés, présents et futurs pourraient nous réserver d’autres surprises dans les jours ou semaines à venir, par leur influence sur le rendement final et la qualité…

28-4024-PDT-CONSOMMATION-web (2)

Plus de 500.000 ha pour la zone UE-04

La superficie totale de pommes de terre (premières estimations dans certains cas) dans la zone NEPG (UE04) a augmenté dans les 4 pays de 2,0 % pour atteindre 507.300 ha, soit une augmentation de 10.100 ha. Par rapport à la moyenne sur 5 ans, l’augmentation est de 0,9 %.

À la fin de l’hiver et au début du printemps, les premières estimations faisaient état d’une diminution de la superficie de 2022, principalement en raison de coûts de production toujours plus élevés… Certains producteurs de pommes de terre pour amidon (en Allemagne, en France et aux Pays-Bas) et certains producteurs de pommes de terre destinées au marché du frais (en Allemagne et en France) modifient leurs types de production, pour produire des variétés frites ou pour la production de chips/croustilles.

PAC et coûts de production pourraient influencer les emblavements 2023

Quelles seront les conséquences de la réforme de la PAC sur la superficie et la production de pommes de terre en 2023 ? Les prix élevés du froment, du colza, du maïs grain… et la (possible) hausse des prix de location des terres pourraient avoir une influence sur les futurs emblavements en pommes de terre. De nouvelles contraintes environnementales liées à la proposition de la Commission européenne de réduire de moitié l’utilisation des produits phytosanitaires d’ici 2035 pourraient également limiter les futures surfaces de pommes de terre et/ou décourager les patatiers.

Des prix des contrats 2023-2024 liés aux coûts de production

Compte tenu de la hausse générale des coûts de production, les producteurs estiment que les prix des contrats pour la récolte 2023 devraient être liés à ces augmentations. Les coûts de production des pommes de terre – qui n’ont cessé d’augmenter au cours des 12 derniers mois – auront certainement une influence sur la superficie et la production de pommes de terre en 2023.

A lire aussi en pommes de terre

Signature de la nouvelle Convention pommes de terre bio robustes 2022 – 2026

pommes de terre Le 17 novembre dernier était un jour très important pour l’ensemble du secteur de la pomme de terre bio aux Pays-Bas. La signature de la nouvelle convention (ou «  Convenant  ») pommes de terre bio robustes a enfin été faite, après un retard dû notamment à la période Covid-19, chez l’un des signataires, à savoir la firme Plantera à Marknesse (Noord Oost Polder, Flevoland).
Voir plus d'articles