Accueil Economie

Présidence tchèque : «L’Europe comme mission»

C’est fait depuis le 1er juillet dernier, Prague a pris les rênes du conseil européen pour les six prochains mois. Cette nouvelle présidence devrait axer ses travaux sur les propositions de la commission au niveau de l’utilisation durable des pesticides, les indications géographiques et la lutte contre la peste porcine africaine.

Temps de lecture : 4 min

«  L’Europe comme mission », tel est le slogan de la présidence tchèque. Trois mots pleins de force qui font écho au discours éponyme prononcé en 1996 par le dramaturge et homme d’État Vaclav Havel. Dans le contexte international de l’époque, très favorable aux démocraties occidentales, l’ancien président de la République tchèque invitait les Européens à redécouvrir leur conscience et à assumer la responsabilité des défis environnementaux, sociaux et économiques mondiaux.

Un État membre plutôt eurosceptique

Havel aura vu son pays de 10,5 millions d’habitants adhérer à l’UE le 1er mai 2004 et entrer dans l’espace Schengen en 2007. Lui, l’Européen convaincu, n’aura par contre heureusement pas assisté à la montée de l’euroscepticisme de la république tchèque dont certains analystes s’interrogent sur sa capacité à se distancier de Budapest et Varsovie, avec lesquels elle entretient des liens étroits au sein du groupe Visegrad (dont les pays membres se caractérisent par un recul des libertés et de la démocratie), qui comprend également la Slovaquie.

Un sondage réalisé en mars a en outre indiqué que seuls 36 % des Tchèques sont satisfaits de l’UE.

Prague, farouche opposante à Moscou

Prague a promis de mettre au centre de sa présidence l’aide à l’Ukraine, de la crise des réfugiés à la reconstruction du pays en guerre, mais aussi la sécurité énergétique européenne. La République tchèque, fervent partisan des sanctions contre la Russie au sein de l’UE, a accueilli près de 400.000 réfugiés ukrainiens depuis le début du conflit et apporté une aide financière et militaire à Kiev.

Conséquence des sanctions prises à l’encontre de la Russie, la souveraineté énergétique, sera, comme durant la seconde moitié de la Présidence française de l’UE, une autre priorité. La mise en œuvre du plan REPowerEU et une nouvelle réglementation sur le stockage du gaz et les enjeux de souveraineté liés constituent des axes primordiaux de la Présidence tchèque durant les six prochains mois.

Autre priorité de Prague, la résilience économique de l’UE en approfondissant le marché intérieur notamment par l’achèvement du portefeuille européen d’identité numérique et d’un marché des données numériques équitable comme prévu dans la loi sur les données.

Priorités au niveau agricole

Après la réciprocité des normes, chère à la présidence française, le suivi de l’adoption des plans stratégiques nationaux de la PAC et à la vaccination contre l’influenza aviaire, la présidence tchèque portera son effort sur les propositions de la commission quant à l’utilisation durable des pesticides.

Pour Zdenek Nekula, le ministre tchèque de l’Agriculture, cet objectif ne sera pas réalisable dans l’Europe toute entière. Il faudra, selon lui, tenir compte des efforts engagés dans certains États membres qui ont déjà atteint les objectifs et se concentrer dans ceux où l’utilisation est la plus importante

Si ce dossier sera entre les mains des ministres de l’Environnement, il a déjà assuré qu’il travaillera en bonne intelligence avec son collègue en charge des discussions pour que ses pairs puissent avoir leur mot à dire.

La présidence s’attachera également à la réforme des indications géographiques, les propositions sur l’étiquetage des aliments et la réforme de la politique de propositions que prépare la commission.

Sur l’agenda de la commission

La commission prévoit quant à elle de présenter, fin novembre, sa proposition de règlement sur la certification de l’élimination du carbone agricole. Le 26 octobre prochain, elle devrait dévoiler son paquet législatif « pollution zéro » comprenant des propositions sur la gestion intégrée de l’eau et une révision de la législation européenne sur la qualité de l’air.

Ce sera au tour du paquet sur l’économie circulaire d’être présenté mi-novembre, avec des propositions sur les allégations environnementales et les plastiques biosourcés, biodégradables et compostables.

Pour l’heure, le premier conseil des ministres européens de l’Agriculture sous présidence tchèque se tiendra le 18 juillet prochain. Il sera précédé d’un comité spécial agriculture (Csa) où il sera question de la situation des marchés agricoles, d’une discussion autour de la conclusion de l’accord de libre-échange avec la Nouvelle-Zélande et des propositions de la commission pour réduire la dépendance de l’UE aux importations d’énergies fossiles. Le conflit russo-ukrainien n’est jamais très éloigné.

Marie-France Vienne

A lire aussi en Economie

Du bœuf wallon à la cantine de l’Epasc!

Conso Manger de la viande provenant directement des élevages ? C’est le pari réussi de l’école provinciale d’agronomie et des sciences de Ciney (Epasc). En effet, dorénavant les 820 élèves que compte cette école peuvent retrouver ce produit 100 % wallon dans leur cantine. Une manière de s’alimenter saine et durable qui semble avoir convaincu ces agriculteurs en herbe !
Voir plus d'articles