Accueil Equipements

À 100 ans, le Sima allie performance et durabilité

Absent du calendrier depuis 2019, le Sima revient cette année par la grande porte en célébrant son centenaire. À cette occasion, le salon parisien se réinvente et souhaite permettre à chacun de (re)découvrir une filière agricole en pleine évolution, capable de relever les défis qui se présentent à elle en termes de compétitivité, durabilité et respect de l’ensemble des acteurs de la société. Ce fil rouge sera suivi à travers les nombreuses conférences organisées mais fera également le lien entre les nouveautés présentées par les constructeurs.

Temps de lecture : 5 min

Jouissant d’une forte renommée internationale, le Sima est un salon que l’on ne présente plus, a-t-on coutume d’écrire… Toutefois, à l’occasion de son centenaire, cet incontournable du calendrier se renouvelle. En commençant par un changement de nom et de dates. C’est en effet du 6 au 10 novembre (et non plus en février) que le Salon international des solutions et technologies pour une agriculture performante et durable occupera le Parc des expositions de Paris-Nord Villepinte.

Lieu de rencontre des agroéquipementiers, concessionnaires, agriculteurs ou encore passionnés de machinisme, cette édition anniversaire se prépare à faire le plein de visiteurs. Et ce, avec l’ambition que chacun y trouve la ou les solutions adaptées au développement performant et durable de son activité agricole.

Pour y parvenir, ce cru 2022 accueillera 1.000 exposants, issus de 37 pays, dont 250 nouveaux venus et près de 15 en provenance de Belgique. Outre leur gamme, ceux-ci y dévoileront de nombreuses nouveautés dans tous les domaines de l’agriculture et du machinisme agricole (traction, travail du sol, fertilisation, robotique, viticulture, maraîchage, manutention, matériel d’élevage…).

Par ailleurs, durant cinq jours, l’histoire passée et à venir du salon sera célébrée à travers des contenus et animations dédiés. Épinglons notamment « Capteur », un podcast regroupant les témoignages de plusieurs agriculteurs présentant l’évolution des métiers agricoles sous plusieurs angles (rétrospective, perspective et prospective).

De nouveaux espaces

Cette édition repensée souhaite répondre aux mieux aux besoins actuels de la filière agricole ainsi qu’au bouleversement de son modèle de production. Pour ce faire, de nouveaux espaces ont été créés, des événements phares du salon ont été modernisés et de nouvelles initiatives voient le jour.

Ainsi, le Sima Talent (hall 5A) fait son apparition. Il s’agit d’un espace dédié aux futurs talents de l’agroéquipement, permettant de mieux appréhender la vie professionnelle de jeunes diplômés.

Pour la première fois, le Parc des expositions accueillera aussi un espace « Rendez-vous Tech & Bio by Sima » proposant une offre globale autour de l’agriculture biologique. Des exposants proposant une offre dédiée à l’agriculture bio y seront regroupés de même que plusieurs conférences sur le sujet seront organisées. Couplé au parcours thématique « bio » (lire ci-dessous), ce dispositif permettra aux visiteurs d’obtenir de nouvelles réponses à leurs problématiques quotidiennes ainsi que des alternatives face aux enjeux auxquels ils sont confrontés au quotidien.

Sept parcours thématiques sont également proposés aux visiteurs : Sima Innovation Awards ; nouvelles technologies ; machines spéciales et solutions ; protection des cultures ; agriculture biologique ; arboriculture et maraîchage ; et viticulture. Des visites guidées seront organisées en lien avec chaque parcours tout au long du salon.

Un large panel de conférences

Autre nouveauté : le Sima Talk. Situé au sein du hall 5A, il s’agit d’un espace d’expression où seront organisées de nombreuses conférences animées par des fédérations, associations, instituts techniques… Une multitude de sujets y sera abordée : l’autonomie énergétique, l’épandage d’effluents, la santé des sols et le carbone, la place des femmes, les changements climatiques, la robotique, la biométhanisation… Un panel de conférence très large dans lequel chacun devrait trouver un ou plusieurs sujets d’intérêt.

En outre, et pour la première fois, le Sima édite un livre blanc intitulé « L’agriculture de demain ». Il a pour ambition d’apporter un éclairage sur les nouveaux défis et enjeux du monde agricole et s’appuie sur deux enquêtes menées, d’une part, auprès d’agriculteurs et, d’autre part, auprès d’experts, ingénieurs, chercheurs…

Le rendez-vous de l’innovation agricole

Côté tradition, le Sima fera la part belle à l’innovation et aux nouvelles technologies, qui seront notamment au cœur des Sima Innovation Awards. Pas moins de 35 innovations ont été sélectionnées au sein de cinq catégories (de la récolte au stockage ; élevage, énergies renouvelables, biomasse et biomatériaux ; robotique et électronique embarquée ; services et logiciels ; et sols et cultures). Les lauréats seront connus le 6 novembre (et à découvrir quelques jours plus tard dans votre Sillon Belge).

La zone Sima Tech, totalement inédite, regroupera 150 exposants, start-ups et robots agricoles dans le hall 6. Elle aura pour objectifs de mettre en avant les technologies et solutions innovantes qui répondent aux problématiques actuelles des agriculteurs. Le village Start-up y est intégré : 70 sociétés y seront présentes avec, entre autres, l’objectif de promouvoir l’innovation et le numérique.

Au sein de ce même espace, un espace dédié accueillera un cycle de conférences autour de trois principales thématiques : améliorer la rentabilité de mon exploitation ; réduire l’impact environnemental et prendre en compte la transition agroécologique ; ou encore réduire la pénibilité et améliorer la sécurité au travail.

Enfin, un espace sera dédié au Sima Farming Awards, un nouveau concours valorisant les réalisations d’agriculteurs européens engagés dans une démarche durable et novatrice.

***

Retrouvez de plus amples informations, dont le programme détaillé des conférences et débats, sur le Sima et commandez votre badge sur www.simaonline.com.

J. Vandegoor

A lire aussi en Equipements

Renouveler sa phytolicence, comment ça marche?

Cultures Réservée à un cadre professionnel, la phytolicence, en fonction de son type (P1, P2, P3 ou NP), permet aux agriculteurs de stocker, d’acheter, d’utiliser ou de conseiller des produits phytopharmaceutiques. Celle-ci expirée, il vous sera interdit d’en faire quoi que ce soit. Vous vous retrouvez dans ce cas de figure et souhaitez renouveler votre document arrivé à échéance ? Voici la marche à suivre.
Voir plus d'articles