La valeur de la production agricole en recul en 2016 dans l’Union européenne

La valeur de la production agricole en recul en 2016 dans l’Union européenne

Ce recul résulte, en grande partie, de la diminution (-3,3 %) de la valeur de la production animale, dont la baisse des prix (-4,9 %) n’a été que partiellement compensée par une hausse des volumes (+1,7 %). Cette baisse globale de la valeur de la production animale s’explique principalement par des diminutions de 5,2 % pour le lait et de 3,6 % pour les bovins.

La valeur de la production végétale dans l’Union européenne a pour sa part reculé de 2,5 %, les prix affichant une baisse de 1,8 % et les volumes diminuant de 0,7 %. La chute de 13,5 % observée pour les céréales n’a été que partiellement compensée par des hausses de 23,5 % pour les pommes de terre, de 4,5 % pour les plantes fourragères et de 2,7 % pour les cultures industrielles, détaille Eurostat.

Par ailleurs, avec 70,3 milliards d’euros (soit 17 % du total de l’UE) en 2016, c’est la France qui a enregistré la plus forte production agricole totale de l’ensemble des États membres. Suivent l’Italie (53,4 milliards d’euros, 13 %), l’Allemagne (52,9 mrds, soit 13 %), l’Espagne (46,8 mrds, soit 12 %) et le Royaume-Uni (27,9 mrds, soit 7 %).

La production agricole totale de la Belgique en 2016 a atteint 8 milliards d’euros, en baisse de 1 % sur un an (dont -1,7 % pour la production animale et -0,2 % pour la production végétale).

(Belga)